navigationmenu

vendredi 23 janvier 2015

Enchiladas tempeh et patate douce // Tempeh and sweet potato enchiladas

Prêts pour un grand-écart culinaire? Il y a 3 jours, nous étions en Asie avec un pad thai au kimchi et aujourd'hui, on file vers l'Amérique du Sud (ou le sud de l'Amérique plutôt, car je soupçonne les enchiladas d'être un plat originaire du sud des Etat-Unis plutôt que du Mexique) avec des enchiladas à la patate douce et au tempeh. Difficile de faire plus différent non? Et pourtant, si on voulait chercher un point commun à ces deux recettes, on pourrait en trouver un (ou même deux), plutôt minuscules certes. D'une certaine façon, ces enchiladas sont un peu cuisine-fusion-compatibles, comme mon pad thai, puisque le tempeh est une spécialité indonésienne (donc asiatique, voilà notre deuxième point commun!) que j'ai greffée à un plat tex-mex.


Alors, convaincus par ce raisonnement d'une logique implacable? Non?... Bon... Et si je vous disais tout simplement que ces enchiladas sont "vraiment trop bonnes", pour citer mon cobaye chéri, ça vous convainc au moins de les essayer?


Et si EN PLUS, je vous dis qu'elles se congèlent parfaitement, et qu'il n'y a qu'à les napper de sauce avant de les passer au four pour les soirs où on a envie/besoin d'un repas vite prêt, cette fois c'est bon, vous les adoptez? En tout cas chez moi, dès la première dégustation, ces enchiladas sont directement entrées au panthéon des "plats qui reviennent régulièrement", ceux qu'on fait un peu par réflexe, sans réfléchir, au même titre que les pâtes ou le risotto. Un autre point fort de ce plat, c'est qu'il est très modulable et que vous pouvez jouer sur la garniture, je vous indique d'ailleurs des variantes en fin de recette pour des versions vegan, sans soja, etc.

Enchiladas tempeh et patate douce {végétarien, sans oeufs, sans noix, option vegan, option sans gluten, option sans soja, option sans lactose}
Pour une dizaine d'enchiladas (4 enchiladas gratinées + 6 sans sauce à congeler)
- 2 patates douces de taille moyenne, ou une grosse
- 1 blog de tempeh de 125g (remplacez par des haricots rouges ou une autre légumineuse pour une version sans soja)
- 1 oignon, haché
- 2 gousses d'ail, hachées
- 1 boite de pulpe de tomate en dés
- 8 grandes tortillas (choisir des tortillas au maïs pour une version sans gluten)
- 1 cs de concentré de tomates (ou de ketchup)
- 1 cc de cumin en poudre
- 1 cc de paprika (remplacez tout ou une partie par du piment si vous souhaitez un plat épicé)
- 1 cc d'origan séché
- 1/4 cc de cannelle
- gruyère râpé (utilisez du fromage végétal pour une version vegan ou sans lactose,  ou remplacez par de la crème végétale + levure de bière + chapelure)

Pelez les patates douces et coupez les en dés d'1cm de côté. Coupez le tempeh en dés de même taille. Pelez et hachez l'ail et l'oignon.

Dans une casserole, faites chauffer 1 cs d'huile végétale et faites revenir l'oignon quelques minutes à feu moyen jusqu'à ce qu'il s'attendrisse. Ajoutez l'ail et laisser cuire 1 min en remuant, puis ajoutez les épices et l'origan et remuez pendant encore 30 secondes/1 minutes, jusqu'à ce que les épices embaument. Ajoutez la pulpe de tomate, le concentré, et 1 verre d'eau. Salez selon votre goût. Portez à ébullition puis laissez mijoter à feu doux le temps de préparer le reste de la recette.

Dans une grande poêle, faites chauffer 1 cs d'huile et faites sauter les patates douces et le tempeh à feu vif pendant quelques minutes. Réduisez le feu et laissez cuire en remuant régulièrement, jusqu'à ce que les patates soient tendres (15-20 minutes).

Versez la moitié de la sauce tomate dans la poêle contenant les patates et le tempeh. Laissez épaissir un peu à feu doux si nécessaire.

Garnissez chaque tortilla avec 3 ou 4 généreuses cuillères à soupe du mélange patate douce/tempeh, et repliez-les pour former des rouleaux (posez la farce le long d'un diamètre de la tortilla et repliez chaque côté vers le centre). Découpez chaque tortilla en deux morceaux et disposez-en 4 dans un plat à gratin (4 demi-tortillas, donc deux entières), repli vers le bas pour les maintenir fermées. Vous pouvez disposer les autres demi-tortillas de la même manière dans un tuperware et les congeler.

Versez le restant de la sauce sur les tortilla et garnissez de gruyère râpé (ou bien saupoudrez de chapelure et de levure de bière, puis versez un filet de crème végétale pour réaliser un gratin vegan/sans lactose).

Faites gratiner 10 min sous un grill à 200°C et servez accompagné d'une salade.

Pour utiliser vos enchiladas congelées, sortez-les simplement de leur tuperware et disposez-les dans un plat. Recouvrez de coulis de tomate (auquel vous pouvez ajouter du cumin, paprika, origan, ail et oignon en poudre et cannelle si vous le souhaitez, mais avec du coulis nature ça fonctionne très bien!) et de gruyère et faites cuire 10 min à 180°C puis 5 min sous le grill à 200°C. Vous pouvez également les décongeler à même l'assiette au micro-ondes (6 min à pleine puissance). Si vous souhaitez utiliser la totalité de vos enchiladas dès la première fois, augmentez simplement les doses de sauce tomate pour verser sur les tortillas.

Variantes : utilisez des haricots rouges ou une autre légumineuse, ou même du maïs à la place du tempeh. La patate douce peut être remplacée par de la courge butternut (ou peut-être même du chou fleur pour une version un peu moins sucrée). Vous pouvez également ajouter du kale ou des épinards (et pourquoi pas du brocoli?) à la garniture, ou même à la place du tempeh pour une farce 100% légumes.



Tempeh and sweet potato enchiladas {vegetarian, nut-free, egg-free, vegan option, GF option, soy-free option, dairy-free option}
Yields 10 enchiladas (4 to serve and 6 to freeze) :
- 2 medium sweet potatoes, or 1 big
- 1 block tempeh (125g) (use black beans or any other legume for a soy-free version)
- 1 onion, diced
- 2 cloves garlic, finely chopped
- 1 can peeled and chopped tomatoes
- 8 big tortillas (use corn tortillas for GF)
- 1 tbsp tomato paste (or ketchup)
- 1 tsp cumin powder
- 1 tsp organo
- 1 tsp cayenne (more or less according to how spicy you like)
- 1/4 tsp cinnamon
- grated cheese (use vegan cheese for a dairy-free/vegan version, or replace with nutritional yeast + breadcrumbs + vegan cream)

Peel and dice the sweet potatoes in 1/2 inch cubes. Cut the tempeh in 1/2 inch cubes as well. Dice the onion and chop finely the garlic cloves.

Heat 1 tbsp vegetable oil in a pot, and sauté onion on medium heat until softened, about 5 minutes. Add garlicand cook 1 more minute. Then add spices + oregano and cook for 30 seconds, until fragrant. Pour in the tomatoes, tomato paste and 1 cup water. Bring to a boil then simmer on low heat while preparing the rest of the recipe.

Heat 1 tbsp vegetable oil in a big pan and sauté the sweet potato and tempeh cubes, until nicely browned. Reduce the heat and cook until the sweet potato is soft, approx. 15 minutes. Pour half of the tomato sauce in the pan, strir to coat all the sweet potatoes and tempeh pieces, and let thicken for a while if needed.

Stuff each tortilla with 3 to 4 tbsp of the sweet potato and tempeh mix, then roll and cut in two halves. Place 4 half-tortillas in a baking pan, seam-side down (you can place the other tortillas the same way in a tuperware and freeze them for later). Pour the remaining tomato sauce on top and sprinkle with grated cheese (or sprinkle with breadcrumbs + nutritional yeast and pour vegan cream on top for a dairy-free alternative).

Cook under the broiler for 10 min at 200°C. Serve with a side of salad.

To use your frozen tortillas, simply transfer them to a baking dish, unthawed. Pour tomato sauce on top (you can season it with tex-mex spice blend but regular tomato sauce works well too) and sprinkle grated cheese, the cook for 10 min in a 180°C preheated oven, them 5 min under the broiler at 200°C. If you want to use all the tortillas when cooking them for the first time, simply increase the quantities for tomato sauce to be put on top.


To make these enchiladas soy-free, use black beans or any other cooked legume of your choice in place of tempeh. You coul also use corn. Diced butternut squash (or cauliflower florets, for a less sweet taste) can be used in place of the sweet potato. You could also add chopped kale or spinach (or even broccoli?) to the stuffing, or even to replace the tempeh if you want to make a 100%-vegetable stuffing.

mardi 20 janvier 2015

Pad thai au kimchi // kimchi pad thai

J'ai longtemps trouvé l'appellation "cuisine fusion" un peu obscure, et surtout plutôt pompeuse. Les sushis au foie gras et autres hybrides souvent issus des cuisines françaises et asiatiques (c'est en tout cas l'impression que j'avais) me laissaient un peu perplexe et me mettaient rarement l'eau à la bouche.
Et puis, petit à petit, j'ai rencontré des exemples de cuisine fusion beaucoup alléchants : pizzas aux saveurs du moyen-orient, tacos aux accents coréens, et j'en passe. D'un coup, ça a fait "tilt" dans ma tête : la cuisine fusion, ce n'est pas seulement un métissage soit-disant raffiné entre deux gastronomies qui n'ont pas grand chose en commun, c'est prendre deux trucs bons dans deux cuisines différentes et les combiner pour en faire un truc "encore plus bon" ;)

Aujourd'hui, je m'attaque au niveau débutant de la cuisine fusion, puisque j'ai choisi de mélanger deux mets issus du même continent. Habituellement, lorsque j'ai du kimchi au frigo, j'en incorpore dans du riz sauté. Mais cette fois, j'avais envie de pad thai. Une demi-seconde plus tard, le pad thai au kimchi prenait naissance dans mon cerveau continuellement hanté par la bouffe.

Le pad thai est un plat plus délicat qu'il n'en a l'air, sans pour autant être très compliqué. Pour réaliser ma recette, je me suis appuyée sur celle de l'infaillible Canard du Mékong, aka ma bible en matière de recettes asiatiques (ex aequo avec Piment Oiseau et The Woks of Life, ce dernier étant plutôt focalisé sur la cuisine chinoise). Le secret d'un pad thai réussi, c'est le bon trempage des nouilles. N'utilisez surtout pas de nouilles déjà cuites, au risque de vous retrouver avec une bouillie informe et collante dans (et à) la poêle (histoire vécue! Mais c'était bon quand même ;) ). Attention également au temps de cuisson : comme pour tout plat asiatique au wok, tout va très vite une fois que la préparation est lancée, pas le temps de découper vos ingrédients pendant que le reste cuit. Ayez donc tous les éléments prêts à portée de main, et en moins de 10 minutes, votre pad thai sera prêt à être dévoré! Ne soyez pas découragé par ces petits avertissements, si vous suivez correctement les instructions, tout se passera sans aucun problème!


Pad thai au kimchi {végétarien, sans lait, sans gluten, option sans noix, option vegan}
Pour deux personnes :
- 200 g de nouilles de riz plates, de largeur moyenne (bahn pho dans les épiceries asiatiques)
- 6 cs de kimchi, maison ou du commerce (si vous êtes végétarien/vegan, àttention à bien vérifier l'étiquette si vous achetez du kimchi tout prêt afin d'être sûr qu'il ne contient pas de sauce de poisson ou de glutamate monosodique -E621-, rarement vegan)
- 1 grosse poignée de germes de soja (haricot mungo)
- 1 gousse d'ail, hachée
- 2 oignons nouveaux, coupés en tronçons (remplacez les par des échalotes coupées en rondelles si ce n'est pas la saison)
- 2 œufs (omettez-les, ou remplacez-les par des cubes de tofu ou du tofu émietté, ou même une brouillade de tofu pour une version vegan)
- huile de tournesol
Sauce : 
- 2,5 cs de sauce soja (ou sauce de poisson pour une version plus authentique si vous n'êtes pas vegetarien)
- 1 cs de sucre (de préférence blond ou roux, ou même du sucre de palme)
- 1 cs de pulpe de tamarin (en pâte ou en concentré. J'utilise de la pâte mais c'est toujours un peu casse-pieds à diluer... À défaut, remplacez-le par un mélange moitié sucre, moitié jus de citron vert)
Pour servir :
- cacahuètes concassées
- coriandre fraîche ciselée
- citron vert

Faites tremper les nouilles dans une grande quantité d'eau tiède pendant 30 à 40 min. 

Dans un petit bol, mélangez les ingrédients de la sauce.

Hachez grossièrement le kimchi, hachez finement la gousse d'ail et découpez les oignons nouveaux en tronçons diagonaux d'1 cm de long (ou les échalotes en rondelles).

Faites chauffer 1 cs d'huile d'olive dans un wok ou une grande poêle à feu vif. Égouttez les nouilles et gardez tous vos ingrédients à portée de main.

Faites sauter l'ail et le kimchi pendant une bonne minute en remuant (ainsi que le tofu si vous en utilisez). Poussez les ingrédients dans un coin de la poêle et cassez les deux oeufs à l'opposé. Étalez bien les oeufs en crevant le jaune pour qu'ils cuisent rapidement.

Une fois que les oeufs sont cuits, déchirez-les en morceaux avec votre spatule en les mélangeant au kimchi. Rajoutez un peu d'huile dans la poêle. Ajoutez les nouilles et la sauce, mélangez bien et laissez cuire 4 minutes en remuant. Les pâtes doivent devenir tendres et doivent pouvoir être coupées avec votre spatule. Si elles ne sont pas assez ramollies, ajoutez un peu d'eau et prolongez la cuisson d'une ou deux minutes.

Ajoutez les 3/4 des germes de soja et l'oignon nouveau/l'échalote et laissez cuire encore 30 secondes en remuant.

Servez immédiatement avec les germes de soja restants, parsemé de cacahuètes concassées, de coriandre ciselée et de jus de citron vert si vous le souhaitez.




When I first heard about fusion food, I wasn't quite sure of what it was. Then I found it a bit pompous. Foie gras shushi rolls and other hybrids of French and Asian food (this seemed to be what I saw most of the time anyway) would often leave me quite uninterested. And then other examples popped in : pizza with Middle-Eastern flavours, corean-style tacos, etc. Suddenly, I got it : fusion food was not only the supposedly refined hybridization of two cuisine that din't have much in common, but is was also taking two delicious things from two different cuisines and combining them into something even more delicious!

Today, I'm tackling the beginner level of fusion food, since I'm mixing two specialities from the same continent. Usually, when I have kimchi in my fridge, I make fried rice with it. But this time, I was craving pad thai. And one second later, kimchi pad thai came to live in my food-obsessed brain.

Pad thai is a dish wich is slightly more delicate to cook than it seems, though not very difficult either. I relied on this recipe to make mine, and it worked as a charm! The trick here is to soak your rice sticks in lukewarm water to soften them. Do mot use cookes noodle, or they will turn in a shapeless and glutinous ball that will stick to your pan (benn there, done that... But this will still taste good!). Also, as every Asian dish cooked in a wok, everything comes together very quickly when you start cooking, so there's no time to chop half your ingredients when the other half cooks. Have everything ready on had, and your pad thai will be done in less that 10 minutes! Don't let yourself be put off by these warnings, if you follow the directions, everything will go smoothly!

Kimchi pad thai {vegetarian, vegan option, nut-free option, gluten-free, lactose-free}
Serves 2 : 
- 200 g rice stick, medium width (bahn pho in Asian groceries)
- 6 tbsp homemade or store-bought kimchi (if using store-bought, read carefully the label to ensure your kimchi isn't made with fish sauce or MSG, which is rarely vegan)
- 1 big handful mungo bean sprouts
- 1 clove garlic, finely chopped
- 2 green onions cut in 1 cm-long pieces (or sliced shalotts if green onions aren't in season)
- 2 eggs (omit or replace with diced/crumbled firm tofu or scrambled tofu for vegan version)
- sunflower oil
For the sauce : 
- 2.5 tbsp soy sauce (or fish sauce for a more authentic version, if you're not vegetarian/vegan of course!)
- 1 tbsp sugar (preferably light brown, or palm sugar if you have, but caster sugar works too)
- 1 tbsp tamarind (or 1.5 tsp sugar + 1.5 tsp lime juice)
To serve : 
- crushed peanuts
- shredded cilantro
- lime juice

Soak the rice sticks in lukewarm water for 30 to 40 minutes, to soften them.

Roughly chop the kimchi, mince finely the garlic and slice the green onions in 1cm-long pieces (or slice thinly the shalotts if using). Mix all the ingredients for the sauce in a bowl.

Heat 1 tbsp oil in a wok or wide pan. Drain the noodles and have everything ready on hand.

On high heat, sauté the garlic and kimchi for 1 minute, stirring often (with cubed tofu if using). Push them on one side of the pan and crack the eggs on the other side. Break the yolks and spread the eggs around the pan so that they cook faster.

When the eggs are cooked, break them into pieces and miw them with the kimchi. Add another glug of oil and pour the rice sticks in the pan, then the sauce. Cook for 4 minutes, stirring often. The pasta will soften and you should be able to slice them with your spatula. If they are still too hard, you can add a dash of water and cook for 1 or 2 more minutes.

Add 3/4 of the bean sprouts and the green onions/shalotts, and cook for 30 second, stirring often.

Serve immediatly, garnished with the remaining bean sprouts, crushed peanuts, fresh cilantro and lime juice to the taste.

vendredi 16 janvier 2015

Mini bundt cakes au chocolat, glaçage au tahin // Tahini glazed mini chocolate bundt cakes

Vous allez finir par croire que je vous veux du mal. Après ma liste de cookies de Noël, voilà que je reviens avec une autre recette de gâteaux, alors que tout l'internet culinaire mondial ne parle encore que de détox (sauf Molly Yeh, qui a parfaitement saisi combien de temps duraient vraiment les régimes de début d'année). Ça annonce la tendance pour 2015, non?

En fait, je ne pensais pas que ma première recette de l'année serait celle-ci. J'avais prévu de poster une recette de soupe tout à fait appropriée à cette période post-fêtes de fin d'années et je n'ai eu ni le temps ni l'inspiration pour ça. De tout façon, si vous voulez vraiment manger sain en ce début d'année, vous avez largement l'embarras du choix avec toutes les salades/soupes/smoothies et autres trucs sains qui pullulent sur la blogosphère culinaire. Et franchement, vous n'en avez pas marre de voir tout ça? Avouez qu'une détox au chocolat, c'est beaucoup plus sympa!

Durant mes vacances de Noël, j'ai eu ma dose de sucre pour l'année : nougat glacé le soir du réveillon, cheesecake le lendemain, gâteau au chocolat sans gluten préparé par mon frère au cas où il ne pourrait pas manger de bûche, des kilos de chocolats en tout genre, macarons de la maison Adam et gâteau basque lors de mon excursion sur la côte, crumble accompagné de clotted cream (#OHMYGOD) et bien sûr de la galette des rois. Avec tout ça, c'est à se demander ce qui m'a pris de me lancer dans de la pâtisserie... (bon, j'exagère un chouïa en réalité, puisque j'ai réalisé ces gâteaux entre Noël et le jour de l'an, donc je n'avais ingéré que la moitié des sucreries susmentionnées à ce moment là!)

Eh bien c'est le Père Noël qui m'a poussée en cuisine, en m'offrant quelque chose dont j'avais envie depuis un bout de temps : des moules à bundt cake. Impossible de passer à côté de cette tendance, on en voit partout sur Pinterest : ces derniers temps, la forme "bundt" redevient à la mode, après avoir longtemps été ringarde. Enfin, à mes yeux en tout cas. Et c'est aussi une forme de gâteau que j'associais aux pâtisseries allemandes, pour une raison que j'ignore... Mais attention, je ne dis pas que les allemands sont ringards! Bon, sauf quand ils mettent des sandales avec des chaussettes peut-être. Quoique le combo birks + chaussettes est en pleine réhabilitation fashion ces temps-ci également. Les Allemands seraient-ils donc de vrais avant-gardistes?! Ah, je le savais! Pourquoi croyez-vous que j'ai choisi LV2 allemand au collège? ;)

Hum, bon, revenons à nos gâteaux. Malgré tous ceux que j'ai épinglés sur mon tableau spécial gâteaux sur Pinterest, je ne trouvais pas LA recette qui m'inspirait (et qui était compatible avec le contenu du placard de mes parents). C'est après avoir acheté un pot de tahin que je me suis rappelée cette recette de Cléa et je me suis donc décidée pour l'association chocolat/sésame. Je voulais un gâteau léger, moelleux et bien chocolaté sous un glaçage au sésame pas trop sucré, et je me suis inspirée de deux recettes supplémentaires pour obtenir le résultat souhaité : cette base de cupcakes et ce glaçage au tahin, et le résultat est pile à la hauteur de mes espérances.

Et voilà donc des petits gâteaux pas si méchants que ça! Vegan, donc "bonnes-résolutions-compatibles", et si mignons, si petits, qu'ils ne contiennent presque pas de calories (comment ça, ça ne marche pas comme ça?! C'est bien le cas pour les Tic Tac!). Vous pouvez en manger trois ou quatre d'un coup, votre balance ne s'en rendra même pas compte. Allez, on fera régime en février, c'est promis ;)



Mini bundt cakes au chocolat, glaçage au tahin {vegan, sans soja, sans noix, option sans gluten}
Pour une quarantaine de gâteaux de la taille d'une bouchée
- 170 g de farine (farine de riz pour une version sans gluten)
- 90 g de cassonade
- 45 g de cacao en poudre
- 1 + 1/2 cc de levure
- 1/4 cc de sel
- 1/2 cc de café moulu (optionnel)
- 250 ml d'eau
- 1 cc de vinaigre blanc (ou vinaigre de cidre)
- 80 ml d'huile de tournesol ou de colza
Glaçage :
- 40 g de sucre glace
- 2 cs de lait végétal non parfumé de votre choix (ou d'eau)
- 1 généreuse cs de tahin

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez tous les ingrédients secs de la pâte dans un saladier. Le café a pour effet de faire ressortir le goût du chocolat et ne se sent pas après cuisson.

Dans un second bol, mélangez l'eau, l'huile et le vinaigre. Le vinaigre, combiné à la levure, va permettre au gâteaux de gonfler et son goût n'est absolument pas ressenti dans la préparation.

Versez le mélange liquide dans les ingrédients secs en mélangeant pour bien incorporer. La pâte sera plus liquide qu'une pâte à gâteau classique.

Remplissez les moules de pâte aux trois quarts et mettre au four pour 10 minutes. Si vous n'avez pas de mini-moules, vous pouvez utiliser des moules à cannelés, ou encore à cupcake/muffins, mais vous devrez augmenter le temps de cuisson dans ce cas (20-25 min de cuisson). Une lame de couteau plongée dans un gâteau doit ressortir propre mais légèrement humide.

Laissez refroidir quelques minutes avant de démouler vos gâteaux, puis déposez-les sur une grille pour qu'ils refroidissent totalement.

Mélangez tous les ingrédients du glaçage dans un bol. Décorez les gâteaux de glaçage et laissez reposer pour qu'il se solidifie et s'opacifie.



I know this is the second time I talk about cakes in this time of detox and good resolutions (excepted at Molly Yeh's, who is perfectly lucid about how long a January diet lasts!), but I swear you that I don't mean any harm to your stomach.

I actually had not planned that this recipe would be the first I'd write about in 2015. I wanted to share soup recipe on last Friday, which would have been totally suitable for a post-holiday cleanse, but I unfortunately had no time nor inspiration for that. And anyway, if you really want to go healthy in January, there's a whole bunch of salads/smoothies/soups all over the Internet right now. But honestly, are you not fed up with all this healthy stuff? Doesn't a chocolate-based detox sounds way more fun?

During the holidays, I sure had my fair share of sugar : an iced nougat cake for Christmas Eve, a cheesecake the following day, a GF chocolate cake that my brother made just in case he couldn't have the same dessert as everyone, about a metric ton of various chocolates, Bask cake and macarons fot the New Year, a fruits crumble with clotted cream (#OHMYGOD), and of course some French Epiphany pie. After all this stuff, one could legitimaly wonder about why I decided to go on a baking session. (OK, I am actually exagerating a bit here since I made these cakes between Christmas and the New Year, so I only had half of the aformentionned sweetw at that time)

Well, it is because Santa brought me something that I wanted for a while : mini bundt pans. There is no way you could have missed the bundt trend, they have been all over Pinterest for the last months, after being old-fashioned for a long time. For me, at least. Also, I have been associating this shape to German cakes, for an unknown reason. I'm not saying that Germans are old-fashioned though! Well, maybe they are when they wear socks in their sandals, but the birks + socks combo seems to have become trendy recently. Does that means that the Germans are in fact style precursors?! Ha, I knew it, that's why I chose to learn German as second foreign language at school ;)

Hum, back to the cakes. Despite all those I pinned on my "Sweets" board, I couldn't find a recipe that inspired me (and that was compatible with what my parents had in their pantry). After having bought a jar of tahini though, I remebered this recipe for sesame and chocolate muffins, so I decided to go for this association. I wanted a soft, moist, light but very chcolate-y cake with a sweet tahini glaze, so I adapted this cupcakes recipe and this glaze to get the result I was looking for.

And that's how these not-so-bad mini cakes were born! They are vegan, so totally "good-resolutions-comaptible", and so cute, so small, that they cannot really have many calories in them, right? (wait, what do you mean by "it's not liked to their size"?!). You could probably eat three of them without your scale noticing it! Oh, come on, we'll be healthy again in February!

Tahini glazed mini chocolate bundt cakes {vegan, soy-free, nut-free, GF option}
Yields approx. 40 bite-sized cakes :
- 170 g flour (use rice flour for GF)
- 90 g light brown sugar
- 45 g cocoa powder
- 1 + 1/2 tsp baking powder
- 1/4 tsp salt
- 1/2 tsp ground coffee (optional)
- 205 ml water
- 1 tsp white wine vinegar
- 80 ml sunflower, grapeseed or canola oil
Glaze : 
- 40g icing sugar
- 2 tbsp water/milk of your choice (using milk makes the glaze more opaque)
- 1 generous tbsp tahini

Preheat your oven at 180°C.

In a large bowl, mix all the dry ingredients. You won't taste coffee when the cakes are cooked, its purpose is to intensify the taste of cocoa.

In a smaller bowl, mix the liquid ingredients. The vinegar + baking powder mix is what makes the dough rise, but you won't taste the vinegar after cooking.

Pour the liquid ingredients in the dry ones and stir to combine. The dough will be very liquid and won't look like regular cake batter.

Fill your cake moulds up to 3/4 and bake for 10 min.I you don't have tiny cake moulds, you coud use a regular cupcake/muffin pan, or even a cannelés mould, but you will need to adapt baking time (20-25 minutes). A knife inserted in the center of your cakes should come out clean but still slightly wet.

Let the cakes cool for a few minutes before pushing them out of the mould, as they are quite fragile when hot. Let cook completely on a rack before glazing.

To make the glaze, mix all the ingredients. Pour over your cakes and let them rest a bit so that the glaze becomes opaque and hardens a bit.

mardi 13 janvier 2015

Les bonnes résolutions

Aujourd'hui, on ne parlera pas de Charlie Hebdo, car je ne sais pas trop quoi dire à ce sujet, et surtout je ne sais pas comment le dire.  La liberté d'expression que tout le monde s'est mis si soudainement à défendre, c'est aussi celle de ne rien dire si l'on n'a pas les mots justes. Je suis bien évidemment touchée par ce drame et je réfléchis beaucoup à ce sujet depuis quelques jours, mais je n'arrive pas à démêler mes pensées alors je préfère encore ne rien dire.

Non, aujourd'hui, on va parler du sujet qui secouait encore tout l'internet avant le 7 janvier : les bonnes résolutions. Vous en avez pris cette année? Moi je vous avoue que je ne suis pas encore bien fixée... A vrai dire, je suis de plus en plus mitigée face à cette idée.Et surtout, la grande question, c'est de savoir si vous avez déjà tenu une de vos bonnes résolutions. Pour de vrai de vrai, jusqu'au bout je veux dire, pas juste jusqu'à mi-février. Si c'est le cas, je vous félicite, car chez moi ça n'a jamais très bien marché...  A vrai dire, j'ai tendance à prendre toujours un peu les mêmes résolutions chaque année, et même parfois plusieurs fois dans l'année, c'est bien la preuve que ça foire quelque part non?


Mon sentiment face aux bonnes résolutions est assez bien décrit dans cet article. Je trouve que corriger une mauvaise habitude ou s'en imposer une bonne demande beaucoup de discipline, et si on met la barre trop haut dès le début, on est vite découragé. Malgré ça, j'ai quand même l'espoir de prendre ou de reprendre de bons réflexes dans ma vie, d'autant plus que j'ai lu pas mal d'articles récemment qui m'ont inspirée (notamment celui-ci qui résume pas mal de mes résolutions). Cette année, je voudrais donc :

- arrêter de me ronger les ongles. Ou plutôt, recommencer à arrêter. Je prends cette résolution TOUS. LES. ANS. depuis que j'ai l'âge de prendre des bonnes résolutions. J'avais réussi à la tenir quelque temps jusqu'à ce que ce mois de décembre pourri ait raison de mes ongles. Pour arriver à mon but, j'ai décidé de tenter une nouvelle approche : la bonne résolution étape par étape (ce qui est à mon avis le meilleur moyen de s'imposer une habitude, en y allant petit à petit). J'épargne donc progressivement les ongles, un par un, jusqu'à ce qu'ils aient tous repoussé et que l'envie (et la fierté) d'avoir de jolis ongles dépasse celle de les bouffer. Actuellement, j'ai sauvé ceux de mes deux auriculaires, ainsi que ceux de l'annulaire et du majeur gauche.

- reprendre le contrôle sur mon alimentation. Cette résolution, je la prends à chaque fois que je fais des excès, et pas spécialement au premier janvier. Mais cette fois, je suis particulièrement déterminée à renouveler la décision que j'ai prise il y a quatre ans et qui a été un peu mise à mal ces derniers mois, c'est-à-dire supprimer au maximum la viande de mon alimentation. J'aime beaucoup cet article de A Couple Cooks à ce sujet, notamment l'idée de se fixer un "pourcentage de végétarisme". J'ai décidé de fixer le mien à 97% (oui oui, j'ai fait le calcul), ce qui correspond à manger de la viande seulement deux fois par mois. En 2014, je souhaitais également manger vegan plus souvent, et au cours de cette année, j'ai acquis de très beaux livres de cuisine sur le sujet, ce qui, je l'espère, va me permettre de poursuivre cette résolution avec plus d'assiduité. Je veux également être plus à l'écoute de mon estomac et arrêter de manger une fois qu'il est déjà plein, tout comme je voudrais essayer de résister à mes pulsions chocolatées, un peu trop présentes ces derniers temps. D'ailleurs je pense que désormais, je privilégierai le chocolat de qualité : meilleur, mais surtout plus cher, ça me forcera a en acheter moins et à ne pas dévorer la plaquette en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire!


- (re)passer mon permis. Et l'avoir!

- repenser le contenu de mon armoire et la façon dont je fais du shopping. Je vis depuis un ou deux ans un passage à vide vestimentaire, et je veux recommencer à m'amuser avec mes vêtements. Au programme donc : trier, redonner une vraie chance à ce que j'ai décidé de garder quitte à me forcer un peu la main (je compte bien essayer cette technique du ruban), sans pour autant tomber dans une frénésie de shopping comme cela m'est déjà arrivé dans le passé (et qui m'a valu une réputation de fashion victime et collectionneuse de chaussures auprès de mes amis). Je ne pense pas être prête pour la "garde robe capsule" que tant de monde essaie de mettre au point en ce moment, mais je veux tout de même shopper de façon plus intelligente, et ce très bon article d'Elsie Larson m'encourage beaucoup! Je souhaite également acheter de façon plus responsable, en me tournant plus souvent vers des marques green, éthiques et équitables, et vers des petits créateurs (surtout pour les accessoires, car pour les vêtements je n'ai pas encore le budget...). De façon plus générale, je voudrais faire du tri dans ce que je possède et trouver des solutions de rangement plus intelligentes, car je commence à m'étouffer dans mon propre bazar (si vous voyiez  par exemple tout le matériel créatif que j'ai accumulé, vous comprendriez...) Pour faire le tri dans mes livres de cuisine, je pense essayer cette méthode de fiches. Et pour vider mes placards, je me laisserai guider par les délicieuses recettes d'Emma Galloway sur My Darling Lemon Thyme, puisqu'elle semble aussi décidée à faire un peu de ménage!

- prendre plus souvent des nouvelles de mes amis. Je suis très mauvaise pour ça, et mon homme m'épate par sa capacité à garder le contact avec les gens qu'il apprécie, en leur envoyant un petit message sympa de temps en temps. En ce début d'année, j'ai donc recontacté des amis de lycée et j'ai pu constater que ce n'était pas si difficile que ça, et surtout que ça me faisait plaisir de savoir ce qu'ils étaient devenus!


- prendre plus soin de ma peau et de mes cheveux, qui ont toujours été très secs, et qui le sont encore plus en ce moment avec le combo hiver + légers soucis hormonaux. Au delà de l'aspect "beauté", je vois également l'aspect "confort" de la chose, car la peau sèche, ça tire, ça gratte, ça pique, bref, rien de bien agréable... Pour cela, je compte me tourner vers les cosmétiques bios/naturels, ou même homemade. De même, au niveau de ma santé en général, je souhaite avoir recours à des remèdes naturels quand c'est possible (je suis notamment très intéressée par les huiles essentielles en ce moment). Et surtout, je souhaite m'occuper enfin de tous ces petits soucis que j'ai depuis des années et que je n'ai jamais pris le temps de régler (mes problèmes d'allergie, mes retards de vaccins, etc).

- ne plus utiliser de sacs plastiques. Je n'en PEUX PLUS d'en ramener chez moi à caque fois que je fais des courses ou du shopping. J'en ai une quantité effrayante (au point d'avoir un "sac à sacs") et je me rends compte du gâchis que ça représente. Alors je compte bien me procurer (ou me fabriquer) quelques totebags pour les remplacer. A vrai dire, j'aimerais réduire un peu mes déchets en faisant attention à limiter l'achat de produits sur-emballés et de produits jetables (sopalin, cotons à démaquiller, etc)


Mais les bonnes résolutions, ça doit être aussi du plaisir. Je trouve qu'il est plus sympa une résolution un peu dingue mais qui nous fait réellement envie, comme démarrer une nouvelle activité ou se fixer un objectif bien précis. En 2014, je voulais apprendre à coudre et me remettre à lire, et j'ai adoré faire ça (j'ai bien sûr l'intention de continuer cette année!). En 2015, je veux m'amuser avec mon nouvel appareil photo (j'ai déjà commencé pendant les vacances de Noël, en prenant les décorations sous toutes les coutures chez moi, ce sont les photos qui illustrent cet article d'ailleurs), m'accorder plus de temps pour mes projets DIY (ok, je dis ça tous les ans...) et en particulier réaliser un tissage, et planifier un voyage hors de l'Europe (mon premier!). Un beau, long voyage de trois semaines, soit en Californie pour rendre visite à mon frère, soit vers une destination encore inconnue, qui se décidera en fonction de ce que propose le CE de l'entreprise de mon homme.

Plutôt pas mal pour quelqu'un qui n'avait pas vraiment prévu de prendre de bonnes résolutions non? Maintenant, le plus dur reste à faire : m'y tenir! On verra dans un an ce que ça a donné ;) et vous, vous avez décidé de changer quoi cette année?

lundi 5 janvier 2015

D'internet à mon assiette : décembre 2014 // From the Internet to my plate : December 2014

Et voilà, finies les vacances, c'est reparti pour une année, que je vous souhaite bien évidemment merveilleuse et remplie de belles choses! J'espère que vous avez passé de belles fêtes, que vous avez bien profité de vos proches, et que vous n'avez pas fait d'indigestion de chocolat! De mon coté, j'ai profité de ma famille et de mes chats, j'ai beaucoup trop mangé (ma grand mère avait fait DEUX poules au pot pour Noël, vous visualisez un peu le truc?...), j'ai passé le réveillon au bord de la mer et surtout, je me suis bien reposée! J'en avais bien besoin, je crois que je vous ai assez répété à quel point j'étais épuisée avant de partir en vacances... Je pensais que cet état était dû uniquement à une grosse charge de travail, au stress qui s'y ajoutait et à une mauvaise hygiène de vie qui s'est installée le mois dernier, mais il semblerait qu'il y ait un peu plus que ça. De récents examens médicaux m'ont révélé que j'étais possiblement en hypothyroïdie, ce qui expliquerait mon état ces derniers temps (et notamment l'état catastrophique de mes cheveux! L'une de mes résolutions est d'ailleurs de les chouchouter un peu plus cette année, mais on parlera de tout ça dans un prochain article!). J'en saurais un peu plus dans quelques jours, alors d'ici là, tous vos vœux de santé sont les bienvenus ;)

Mais avant de plonger totalement dans 2015, revenons un peu en arrière pour faire le tour de mes recettes préférées du mois dernier. Je vous avais prévenus, la cueillette décembre 2014 est un peu maigre, et surtout pas très détox en cette période post-fêtes, puisque les seules recettes que j'ai réalisées sont des cookies pour Noël. Et autant vous dire que je n'ai pas fait semblant, j'ai eu de quoi en envoyer à mes collègues, mes amis, et mon homme a pu lui même en amener à son boulot, et malgré ça il nous en restait encore un bon paquet à boulotter. Ce que nous avons fait consciencieusement, car ils étaient absolument délicieux! Gardez donc ces recettes dans un coin de votre tête pour le moment où votre corps sera à nouveau prêt à ingérer du sucre et du beurre (disons, dans deux semaines environ, lorsque vous aurez fait une overdose de smoothies au kale et que vos nouvelles bonnes habitudes commenceront à s'estomper ;)


The vacations are over, and here we go again for another year, which I wish you to be wonderful and full of happiness! I hope your holidays went fine, that you had a good time with all the people you love at most, and that you didn't get sick after eating way too much chocolate! As for me, I enjoyed the time I spent with my family and cats, I ate way too much (my grandmother had cooked TWO whole chickens on Christmas Eve!), I spent New Year's eve at the ocean, and of course I slept a lot! It was good because I needed it, I have repeatedly told you last month how exhausted I was... I though this was due to the large amount of work I had at the time, and the stress it induced, as well as poor eating habits I took in December, but it seems that there is more that that. Some recent medical tests revealed that I am possibly suffering from hypothyroïdism, which would explain why I'm feeling such under the weather recently (and also why my hair is in a such awful state... One of my New Year's resolution is to take better care about it, but we'll talk about all this resolution stuff later!). I'll know more about it soon, so in the meantime, I'll welcome all you good health wishes ;)

But before going full on 2015, let's go back in time just a little bit so that I can tell you about my favourites recipes of last month. I had warned you that there would not be many, and now I warn you that they are not very "detox-friendly" since the only recipes I tried in December are Christmas cookies. I only made 3 sorts, but I made a whole bunch of it : even after sending some to my friends and colleagues, and despite my boyfriend bringing some at his work, we still had a nice pile of cookies to stuff our faces with. Which we did, since they were all delicious! SO do not forget about these recipes, they might come in handy when your body will decide it can have sugar and butter again (let's say in about two weeks, when you'll be fed up with drinking kale smoothies and that your pretty new good habits will slowly start to fade away ;)


01. Cookies cannelle-coco : un parfum choisi par monsieur, qui s'est avéré être celui que nous avons le moins aimé parmi les trois, alors que la pâte crue avait un goût très prometteur (mais tout est relatif hein, ils sont très bons quand même!). Le goût de noix de coco ressort mieux après quelques jours, et j'avoue les avoir préférés à partir de ce moment là. // Cinnamon-coconut cookies : a flavour chosen by the bf, which finally was the one we liked at least compared to the others, the raw dough was very promising though (but they are still very good!). I found that the coconut taste was more present after a few days, and I liked them better at that time.

02. Les préférés de monsieur : des cookies chocolat blanc-fleur de sel. Avec leur parfum très original, ces cookies prouvent qu'il n'y a pas que le chocolat noir qui est sublimé par la fleur de sel! // The bf's favourites : white chocolate and sea salt cookies. With their very original flavour, the cookies show that black chocolate isn't the only one which pairs well with sea salt!

03. Et mon coup de coeur absolu : des cookies avoine et thé Earl Grey. Je ne trouve même pas de mots pour décrire à quel point ces biscuits sont fabuleux, même sans le glaçage (qui doit être à tomber également). Je pense les faire en version gluten-free avec de la farine d'avoine la prochaine fois. // My personal favourites : oat and Earl Grey cookies. I cannot find words to descibe how fabulous they taste (even without the glaze, which must be amazing too). Next time, I'll probably try to make them GF by using oat flour.


lundi 22 décembre 2014

Pakoras anti-gaspi // No waste pakoras

Je sais, j'avais dit que je posterais vendredi puis que j'étais en vacances. C'était sans compter sur un déplacement surprise à Paris, prévu la veille pour le lendemain, et comme je n'avais pas du tout avancé la rédaction de ce post, il a du attendre aujourd'hui! De toute façon, je ne suis pas encore en congés, alors il peut bien en être de même pour le blog hein? ;)

Bon, je vous avoue qu'à la base, je voulais encore me plaindre de ce mois de décembre épuisant (oui, parce que ce qu'on ne vous dit pas quand vous arrivez dans le monde du travail, c'est que le mois de décembre va être LE PIRE MOIS DE L’ANNÉE, celui où tout le monde veut boucler ses projets/son budget de l'année en cours tout en préparant la suivante ; ajoutez à ça les préparatifs de Noël que vous n'avez pas le temps de faire, et que vous vous retrouvez à finaliser le 24 en même temps que tout le monde, ce qui vous fait promettre que l'an prochain vous commencerez à acheter vos cadeaux en juillet ; bref je ne vous apprend rien en vous disant que c'est la PANIQUE) (et si vous avez été malin et que vous avez commandé vos cadeaux en ligne, je vous félicite et j'espère pour vous qu'ils sont arrivés à temps, pas comme pour moi...) mais bizarrement ces derniers jours, tout va mieux. Peut-être parce que j'ai craqué un bon coup dernièrement et que ça m'a fait du bien, que je vois enfin le bout du tunnel, que j'ai miraculeusement réussi à boucler ma to-do list quasi-entièrement, et que je me dis que de toute façon maintenant il est trop tard pour se prendre la tête avec ce qui n'a pas été fait. Donc, je ne vais pas me plaindre (comment ça c'est déjà fait?!) et je vais vous parler directement de ces petits beignets crousti-fondants que sont mes pakoras anti-gaspi.

Pourquoi anti-gaspi? Eh bien si vous vous souvenez bien, je vous disais il y a quelque temps qu'on pouvait manger les fibres à l'intérieur des courges et qu'on pouvait les mettre dans ces beignets indiens à base de farine de pois-chiches. Mais on peut aussi y mettre tout un tas de trucs qui partent habituellement à la poubelle alors qu'ils sont tout à fait comestibles : des pelures de légumes (propres et en bon état bien sûr! Ici j'ai utilisé des pelures de pomme de terre, mais ça marche aussi avec des carottes, patates douces, betteraves crues, panais, courgettes, ...), des fanes (de radis, navets, carottes, poireaux, ...), des tiges d'épinards, d'asperges ou de choux (brocolis, romanesco et chou-fleur compris, même les feuilles de chou-fleur conviennent), des cosses de petit-pois ou de fèves, ou même des "vrais" légumes si vous n'êtes pas prêts à cuisiner vos épluchures! Il suffit de tout hacher, de mélanger à la pâte à beignets et de faire cuire tout ça à la poêle (même pas besoin d'un bain de friture, vous pouvez simplement former des galettes et les faire dorer de chaque côté, c'est plus léger et ça ne sentira pas l'huile chaude partout dans votre maison!) et de servir vos pakoras en entrée, accompagnés de chutney ou de raïta, ou bien d'une salade pour un repas sans prise de tête (le genre de chose dont j'ai bien besoin en ce moment!). Vous pouvez même les enrouler dans une tortilla avec votre salsa préférée pour jouer la carte de la cuisine fusion! Vous l'aurez compris, en ces fêtes de fin d'année, faites ce qu'il vous plaît ;)

Je vous souhaite à tous un très joyeux Noël, j'espère que vous le passerez tous entourés des gens que vous aimez! Moi je m'en vais le passer dans mon Sud-Ouest natal et je vous retrouve en janvier, d'ici là portez vous bien!


Pakoras anti-gaspi {vegan, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour une dizaine de galettes de 5 cm de diamètre : 
- 125 g de chutes de légumes hachées (lavées, les parties abîmées et dures retirées si besoin) : pelures de carottes, pommes de terre, patates douces, betteraves crues, courgettes, ... ; fanes ou tiges (carottes, navets, radis, épinards, poireau, asperges, artichaut, ...) ; cosses ; fibres de courge ; ou de légumes râpés/hachés/en rondelles/en fleurettes
- 1/2 oignon, haché
- 1 gousse d'ail, hachée
- 1/2 cc de gingembre râpé
- 150 g de farine de pois-chiches (en épicerie bio, indienne -sous le nom de garam flour- ou italienne)
- 1/2 cc de curcuma
- 1 cs de curry
- 1/2 cc de graines d'ajwan (optionnel)
- 2 cs de coriandre fraîche hachée (optionnel)
- huile végétale neutre

Dans un saladier, versez la farine, les épices, puis ajoutez vos légumes, l'ail, l'oignon et le gingembre et mélangez pour bien les enrober de farine.

Versez de l'eau petit à petit pour obtenir une pâte ni trop liquide, ni trop épaisse, qui enrobe bien les morceaux de légumes. Ajoutez la coriandre hachée.

Faites chauffer un peu d'huile végétale au goût neutre dans une poêle. Formez des galettes de pâte avec deux cuillères à soupe du mélange. Faites cuire à feu vif quelques minutes en retournant régulièrement, jusqu'à ce que les galettes soient bien dorées. Couvrez et baissez le feu, laissez cuire quelques minutes supplémentaires (l'intérieur des galettes doit être sec).

Servez chauds avec un chutney ou une sauce au yaourt à l'apéritif (vous pouvez faire des galettes plus petites dans ce cas), ou accompagné d'une salade.



I know I planned to post on Friday and give a little vacation to the blog, but it was before I learnt on Thursday that I had to go to Paris the day after. And since I had not written this post in advance, I had to write it today. But I'm not quite in vacation yet so I figure it would go the same fot the blog, right?

I planned to complain one more time on how horrible December had been to me (because what you aren't told when you start working is that Decembers are going to be the WORSE months of the year, as everyone wants to be done with his projects and budget of the current year while preparing those of the following one ; add Christmas shopping to this, that of course you have no time for, and that you do on the 24th, like everyone else, which makes you wish you had started planning your Christmas presents last July ; so in a nutshell December = PANICK!) (and if you've been wise enough to buy all your presents online, you have all my respect, and I wish that everything arrived on time, not like my orders...) but I've been feeling surprisingly good these last few days. Maybe because I had kind of a meltdown the other day and have now released some of the pressure I had in me, that I start to see the light at the end of the tunnel, that I alsmot checked everything on my to-do list (to my great surprise!), and that it's too late to overthink about what hasn't been done yet anyway. So I'm not going to complain (wait, what do you mean by "too late"?!) and I'm just going to tell you more about these delicious little fritters, inspired by Indian pakoras.

Why calling them "no waste"? Because, if you remember well, I told you a while ago that the insides of a winter squash were perfectly edible and that you could eat them in pakora form. But you can also use any veggies scraps that usually go to the trash but that are edible as well : peels (washed, of course!) from potatoes, carrots, beets, parsnip, zucchinis, etc, carrots/turnips/radishes/leeks tops, stems from various veggies (kale, cabbage, broccoli, cauliflower... but also spinach, asparagus, artichoke, ...), peas pods, or really any kind of "regular" vegetables if you're not willing to cook scraps. Just chop everything, mix with a chickpea flour-based dough, and cook your fritters in a hot pan (no need to deep fry them, just form  little patties and cook them as you would cook burgers, it's lighter and your whole house won't smell after hot oil!), then serve them as an appetizer with chutney or raïta, or with a salad for a simple meal. You could even wrap them in a tortilla with your favourite salsa for a mexican-indian fusion dish!

I wish you a very mery Christmas, may you spend this holiday with all your loved ones! I'll be going back into my family for a few days and I'll be back in January for a whole new year of blogging! Until then, take care!

No waste pakoras {vegan, GF, soy-free, nut-free}
Yields about 10 5cm-diameter patties :
- 125 g veggies scraps, washed, hard/damages parts removed if needed (think potato/carrot/sweet potato/beetroot/zucchinis/... peels ; stems from cruciferous veggies or spinach, artichoke, asparagus, ... ; peas/fava beans pods ; carrot/radish/turnips/leek tops), chopped. You could aslo use regular veggies, either grated or sliced or chopped or cut in florets depending on what you are using.
- 1/2 onion, chopped
- 1 clove garlic, chopped
- 1/2 tsp fresh grated ginger
- 150 g chickpea flour (found in health stores, Indian or Italian groceries)
- 1/2 tsp ground turmeric
- 1 tbsp curry powder
- 1/2 ajwan seeds (optional)
- 2 tbsp chopped fresh cilantro (optional)
- neutral vegetable oil (sunflower, grapeseed)

In a shallow bowl, mix the flour with the spices, then add the veggies scraps, onion, ginger and garlic and toss to coat.

Add water, little by little, until you get a dough with the right consistency to coal the veggies pieces (it must be neither too thick nor too runny). Add the chopped cilantro.

Heat a bit of vegetable oil in a pan. Form patties with 2 tbsp of batter anf fry on both sides, flipping regularly, until nicely golden. Lower the heat and cover, let cook for a few more minutes (the inside must be dry).

Serve with chutney or a yoghurt sauce as a starter (you could choose to make smaller bites in this case), or with salad for an easy meal.

mardi 16 décembre 2014

Décembre sans gluten : suite et fin // Putting an end to gluten-free December

Hola amigos! (ceci représente à peu près tout ce que je sais dire en espagnol...)

Quelques nouvelles de mon mois de décembre sans gluten, que j'espérais meilleures que la semaine dernière, en vain. J'ai essayé de partir sur de nouvelles bases, mais il a bien fallu manger le méga paquet de pâtes qu'on avait au frigo, et il m'a nourri durant pas moins de 4 repas (dont un hier, c'est donc fichu pour cette semaine aussi). De toute façon, le reste de la semaine s'est avéré riche en gluten également : pain, biscottes le matin, cake salé, quiche et surtout marathon de biscuits de Noël ce weekend...

N'ayant toujours pas reçu ma commande Amazon (et dire que je pensais offrir un beau livre sur le pain sans gluten à mon frère pour Noël... Raté!...), je ne me sens pas d'expérimenter en total freestyle la boulange gluten-free, d'autant plus que je n'ai ni le temps, ni l'énergie pour ça. Ou pour la cuisine en général d'ailleurs... Entre les restes à finir et le manque de temps (que ce soit en journée à cause du boulot ou le soir à cause des sorties qui ont été assez nombreuses ce mois-ci -pas moins de quatre concerts au programme!- et qui contribuent grandement à mon état de fatigue...), je fais souvent au plus simple et j'avoue avoir du mal à me creuser les méninges pour imaginer des repas sans gluten (et autant vous dire que pour mes favoris de décembre, ça va être le vide intersidéral...).

C'est donc avec regret que j'annonce la fin de mon mois sans gluten, après deux semaines de ratés. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot, et j'espère bien réitérer l'expérience en 2015 avec plus de succès!

Je profite également de ce post pour vous annoncer que le blog prendra un peu de vacances à la fin de la semaine, pour une durée de quinze jours j'espère, mais peut-être pour plus longtemps, vu qu'un déplacement professionnel se profile en janvier, ce qui me laissera probablement dans l'impossibilité de poster (ou en tout cas de poster des recettes, car je n'en ai plus qu'une d'avance, que je n'ai absolument pas prévu d'en tester de nouvelles cette semaine, ni la semaine prochaine, ni pendant mes vacances de Noël, et que ça ne sera pas possible une fois en déplacement... J'ai quand même quelques idées de DIY en tête que j'espère réaliser!)

Il y aura encore une recette vendredi (shootée en deux-deux la semaine dernière, et j'ai failli l'oublier donc pour un peu j'abandonnais le blog dès ce soir!...), et si vous attendiez une recette de fête, vous risquez d'être déçu car il n'y en aura pas sur ce blog. En effet, a Noël, c'est ma grand-mère qui est en charge du repas du réveillon, ma tante de la bûche, et moi je ne fais que mettre les pieds sous la table et boire du champagne.

Je vous laisse avec cette chanson de The Dø, que j'ai vus en live ce mois-ci (et wahou, qu'est ce que c'était bien!) qui est bien l'un des rares trucs qui me file la pêche en ce moment (ça et mes cours de zumba, mais je peux décemment pas vous mettre une vidéo de moi en train de gesticuler comme une démente hein...) Bisous et portez vous bien!


Hi folks! Just a quick word to say that, sadly, I'm giving up on GF December... It is too complicated for me this month to try to imagine GF meals. I still haven't received the book I ordered about GF bread (and I planned to give it to my brother for Christmas... well, next year maybe...) and I don't want to try bread making without a guide. As for cooking in general, I had to deal with too many leftovers and too little time (and too much tiredness), so I went for the quickest and easiest route and didn't take time to plan gluten-free meals.

However, I want to try this experiment again in 2015, hopefully with more success!

Also, I'm announcing that the blog will be on vacation from the end of the week, for 2 weeks only I hope, but maybe more since I may have professional obligations in January that will prevent me from blogging (about food, at least. I'll try to post a few DIYs though). There's still one recipe coming on Friday (I almost forgot I had shot it in a snap last week, so I was about to go on blog vacation tonight!) and if you expect a Chrsitmass-y recipe, you'll be disappointed, I'm sorry. I won't be posting any holidays recipes because I never cook them, since my grandmother is always in charge of the Christmas feast (and my aunt of the dessert). So I look forward to another year of enjoying the food my loved ones prepared and to drinking lots of champagne!

I leave you with a song that keeps me very energized at the moment (and which is almost the only thing to keep me energized actually, with my zumba classes but I can't decently post a video of me dancing like crazy on latino sounds, right?...). Have a good day and take care!