navigationmenu

mercredi 15 octobre 2014

Soupe au potiron, croutons à la sauge et au sirop d'érable // Simple pumpkin soup with maple and sage croutons

Deuxième chapitre de ma rubrique "soupes" (à laquelle je n'ai toujours pas trouvé de nom...), que j'ai finalement décidé de tenir une semaine sur deux pour ne pas vous noyer (et me noyer moi-même!) sous des litres de veloutés, bouillons et autres...

Aujourd'hui, je vous propose un grand classique de l'automne : la soupe à la citrouille. Ces derniers temps, il semblerait que le "classique" en matière de soupe à la citrouille, ce soit de l'agrémenter de lait de coco, de curry indien ou thai, de gingembre ou de coriandre. Bien que j'adore toutes ces versions, je n'ai rien utilisé de tout ça cette fois. Je m'en suis tenue à la soupe de citrouilles basique : oignons-carotte-potiron-bouillon, un peu de crème lors du service et c'est tout. Enfin, pas tout à fait... Il y a quand même un petit détail qui fait la différence : les croûtons. Délicatement parfumés à la sauge (très souvent associée aux courges outre-Atlantique) et au sirop d'érable, ils sont délicieux, rapides et simples à faire, et ils vous permettront d'utiliser un reste de pain rassis ou durci. Que demander de plus? ;)


Soupe au potiron, croûtons sauge et sirop d'érable {vegan, option sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour 4 personnes :
- 1 kg de potiron (ou butternut ou autre courge) pelé et coupé en gros cubes
- 1 oignon jaune ou blanc, coupé en quatre
- 2 carottes coupées en grosses rondelles
- 1l de bouillon de légumes
- huile d'olive
- pour servir : crème végétale ou crème fraîche ou yaourt à la grecque, croûtons à la sauge et au sirop d'érable (recette ci-dessous)

Dans une grande casserole ou une cocotte minute, faire revenir les carottes et l'oignon dans 1 cs d'huile d'olive, jusqu'à ce que l'oignon devienne légèrement tendre et translucide.

Ajoutez la courge et le bouillon. Portez à ébullition, puis baissez le feu et couvrez, laisser mijoter jusqu'à ce que les légumes soient tendres. À la cocotte minute, fermer le couvercle dès l'ajout du bouillon et laissez cuire 10 minutes à partir du moment où la vapeur s'échappe.

Mixer la soupe, elle doit être bien lisse. Servir avec un peu de crème et les croûtons.

Croûtons sauge et sirop d'érable :
- 1/4 de baguette rassie ou durcie (ou de n'importe quel autre pain, sans gluten si besoin)
- 1 cc de feuilles de sauge séchée émiettées
- 2 cs d'huile d'olive
- 2 cs de sirop d'érable (de préférence medium)

Coupez le pain en dés. Dans un saladier, mélangez l'huile, le sirop et la sauge. Ajoutez le pain et mélangez bien pour enrober tous les morceaux.

Disposez les morceaux de pain sur une plaque de four recouverte de papier cuisson. Faites dorer les croutons 10 minutes à 150°C, en remuant à mi-cuisson. Ils doivent être bien dorés. Attention, ils peuvent cramer très vite si le four est très chaud! Laissez refroidir avant de servir avec la soupe.


A simple pumpkin soup, without the so-trendy coconut milk, curry,ginger and cilantro that you can see all over the web now (I love them too though!) but with maple and sage flavoured croutons. They are delicious, quick and easy to make, and will allow you to use a piece of stale bread that you were about to throw away!

Simple pumpkin soup with maple and sage croutons {vegan, soy-free, GF option, nut-free}
Serves 4 :
- 1 kg pumpkin (or butternut or your favourite winter squash), peeled and diced
- 1 yellow onion, cut in 4
- 2 carrots, chopped
- 4 cups vegetable broth
- olive oil
- to serve : creme fraiche or vegan cream or Greek yogurt, maple and sage croutons (recipe below)


In a big pot or pressure cooker, sauté the onion and carrots in 1 tbsp olive oil until the onion is slightly soft and translucent.

Add squash and broth, bring to a boil, then lower the heat and cover. Simmer until the vegetables are soft. If using a pressure cooker, close the lid just after adding the broth and cook for 10 minutes from the moment when the steam comes out.

Blend the soup until smooth and serve with a dollop of cream/yogurt and the croutons.

Maple and sage croutons :
- 1/4 stale or hardened baguette (or any kind of bread you have on hand, GF if needed)
- 1 tsp crushed dried sage leaves
- 2 tbsp maple syrup (preferably medium)
- 2 tbsp olive oil


Cut the bread in 1 inch pieces. In a bowl, mix the oil, the suryp and the crushed sage leaves. Add the bread and toss well so that every piece of bread is coated with oil, maple syrup and sage.

Spread the bread on a baking sheet lined with cooking paper. Bake at 150°C for 10 minutes, tossing , until the croutons are golden. They can burn quickly if you oven is too hot, so watch them!

Pancakes aux prunes et huile d'olive // Plum and olive oil pancakes

Vous vous souvenez de mon gâteau préféré du moment? Vous l'avez essayé j'espère? Non? Eh bien je vous offre un séance de rattrapage, en quelque sorte!

Cette fois, ce n'est pas une troisième fournée de cake que j'ai fait, mais des pancakes. Ca faisait un moment que j'en avais envie le matin, et c'est ce post qui m'a finalement poussée à passer à l'acte.

J'ai puisé un peu d'inspiration dans chacune des deux recettes. Du gâteau de Molly, j'ai gardé les prunes et l'huile d'olive, évidemment. Et des pancakes de Marta, j'ai gardé la farine de riz. J'en ai profité pour étrenner mon paquet de graines de lin, acheté tout spécialement pour servir de substitut aux oeufs en pâtisserie, et j'ai été bluffée par le résultat! Mais si vous n'en avez pas, vous pouvez tout à fait utiliser un véritable oeuf à la place, ou bien une banane bien mûre réduite en purée pour rester sur quelque chose de vegan.


Pancakes aux prunes et huile d'olive {vegan, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour 6 pancakes de taille moyenne :
- 95g de farine de riz complet
- 1 cc de levure
- 1/2 cs de sucre roux
- 1/4 cc de sel
- 110 g de lait végétal
- 1 cs de graines de lin moulues + 3 cs d'eau
- 40 g d'huile d'olive
- 2 prunes, coupées en tranches fines
Mélanger les ingrédients secs dans un saladier. Mélanger les ingrédients liquides dans un bol et verser sur les ingrédients secs, en remuant au fouet. Ne travaillez pas trop la pâte, il restera quelques grumeaux.

Faites chauffer un peu d'huile dans une petite poêle (olive, coco ou tournesol). Versez une petite louche de pâte et laissez la s'étaler dans la poêle. Déposez deux morceaux de prunes sur le pancake, et laissez cuire jusqu'à ce que des petites bulles se forment à la surface et que la pâte soit cuite sur les bords du pancake. Retournez le et laissez le cuire encore une minute avant de le retourner dans une assiette.

Répétez l'opération jusqu'à épuisement de la pâte. Servez les pancakes chauds avec du sirop d'érable.


I love Molly Yeh's plum and olive oil cake so much that I turned it into pancakes! The use of rice flour, plant milk and flax eggs makes them GF and vegan, but if you don't have flax eggs, you could use a regular egg or a mashed banana instead.

Plum and olive oil pancakes {vegan, GF, soy free, nut free}
Yields 6 medium pancakes
- 95 g brown rice flour
- 1 tsp baking powder
- 1/2 tbsp brown sugar
- 1/4 tsp salt
- 110 g plant milk
- 1 flax egg (1 tbsp ground flax seeds + 3 tbsp water)
- 40 g olive oil
- 2 plums, sliced

Mix the dry ingredients in a bowl. In another bowl, mix the wet ingredients and add them gradually to the dry ingredients, stirring with a kitchen whip. Do not overmix.

Heat olive, coconut or sunflower oil in a small pan. Add 3 to 4 tbsp of the mix in the pan and let it spread. Add two slices of plum on the top, and cook the pancake until small bubbles form at its surface and the sides are set. Flip the pancake and cook one minute on the other side. Flip in a plate and repeat with the remaining batter.

Serve warm with maple syrup.

mardi 7 octobre 2014

Salade de haricots verts et potimarron, vinaigrette miso-curry // Green beans and red kuri salad with miso-curry dressing

Vendredi je vous parlais de soupe, et voilà que je reviens cette semaine avec une salade. Oui, mais une salade tiède, et de saison avec la première recette de potimarron de l'année!!! (et sans doute pas la dernière!) Eh oui, ça y est, je suis ENFIN passé du côté "automne" de la force. J'y ai mis le temps qu'il fallait, mais j'ai finalement plongé avec délice dans les saveurs du mois d'octobre, courges en tête. J'ai beau aimer le changement des saisons, j'ai eu du mal à lâcher prise sur les légumes d'été (ah bon? Vous n'aviez pas remarqué n'est ce pas? ;) Malheureusement, ils disparaissent progressivement des étals, et d'ici mon prochain tour au marché, ce sera totalement fini je pense... J'aurais pourtant voulu en profiter encore un peu plus longtemps pour faire des conserves.

Oui, des conserves. Je vous disais il y a encore quelques temps, dans ma recette de sauce tomate, que je n'en avais jamais fait, mais c'est maintenant réparé! J'ai fait mes premiers bocaux de ratatouille il y a deux semaines grâce au cadeau de Noël de mes parents reçu en avance : une cocotte minute! Entre la machine à coudre l'an dernier, et la cocotte cette année, je prépare ma reconversion en parfaite housewive haha ;)

Sans rire, je suis super contente d'avoir enfin une cocotte minute, j'en voulais une depuis longtemps! Finies les patates, les betteraves ou les carottes qui mettent des heures à cuire à l'eau (et je ne parle même pas des légumineuses...), à moi les soupes en 10 minutes top chrono, les plats mijotés, et comme je vous le disais, les conserves. (On peut en effet stériliser des bocaux à la cocotte, si vous voulez en savoir plus, vous trouverez de nombreux forums à ce sujet.) Je suis enfin une femme accomplie! (haha, second degré bien sûr! ;) 

J'ai donc étrenné mon merveilleux panier vapeur avec cette recette, qui me trottait dans la tête depuis quelques semaines et qui s'est révélé en tout points conforme à ce que j'imaginais! Cuit à la vapeur, le potimarron a une texture fondante délicieuse (j'ai d'ailleurs cuit tout le reste de la bête en suivant, pour en faire de la purée, et c'était si simple et si rapide que j'en ai presque dansé de joie!), et la sauce est tout simplement devenue THE vinaigrette que je vais utiliser tout l'automne, sur du fenouil, des betteraves, du panais rôti, etc. N'ayez donc pas peur de doubler ou tripler les proportions, vous lui trouverez forcément une utilité!


Salade de haricots verts et potimarron, vinaigrette miso-curry {vegan, option sans gluten}
Pour un repas léger pour deux personnes :
- 2 grosses poignées de haricots verts frais (ou surgelés), lavés et équeutés
- 1/2 potimarron de taille moyenne (le mien faisait une quinzaine de centimètres de diamètre)
- 1/4 d'oignon rouge ou une échalote, finement tranché
- 2 cuillères a soupe de chaque : graines de courge, graines de tournesol, graines de sésame

Pour la vinaigrette :
- 1/2 cs de miso (à choisir sans gluten si besoin, j'ai utilisé du miso de riz ici)
- 2 cs d'eau
- 2 à 3 cs d'huile de noix (ou de noisette, d'argan, d'olive)
- 1 cc de poudre de curry
- jus de citron

Retirez les graines et la partie filandreuse du potimarron (gardez les graines pour les faire griller!). Le potimarron a une peau fine qui ne nécessite pas d'être pelée car elle s'attendrit à la cuisson et peut alors être consommée.

Découpez le potimarron en tranches fines. Disposez les sur la moitié du panier vapeur d'une cocotte minute. Disposez les haricots verts sur l'autre moitié. Versez 75 cl d'eau au fond de la cocotte, placez le panier par dessus, fermez la cocotte et faites cuire 7 minutes à partir du moment où la vapeur s'échappe. Pour une cuisson plus ferme des légumes, retirez une ou deux minutes au temps de cuisson. Si vous n'avez pas de cocotte minute, vous pouvez faire cuire les haricots verts à l'eau et faire rôtir le potimarron au four.

Préparez la vinaigrette : diluez le miso dans l'eau, puis émulsionnez avec 2 cs d'huile. ajoutez le curry et un trait de jus de citron. Goûtez et ajoutez de l'huile ou du jus de citron si nécessaire. Ne salez pas, le miso l'est suffisamment!

Faites torréfier les graines dans une poêle chaude, sans huile, jusqu'à ce qu'elle dorent joliment et embaument.

Répartissez les haricots et le potimarron encore tièdes dans deux assiettes, ajoutez l'oignon tranché et saupoudrez avec les graines, puis assaisonnez avec la vinaigrette. Vous pouvez servir cette salade seule pour un repas léger ou en accompagnement de céréales pour un repas plus complet.


A warm salad of steamed green beans and kabocha squash, with a delicious miso and curry dressing. Feel free to double or even triple the quantities for the dressing, it tastes really amazing! I'll probably be using it on all my salads this autumn, I can imagine it on beets or fennel among others!

Green beans and red kuri salad with miso-curry dressing {vegan, GF option}
Serves 2 for a light meal : 
- 2 big hanfuls of fresh (or frozen) green beans, wahsed, stems removed
- half a medium red kuri squash (mine was about 15 cm in diameter)
- 1/4 red onion, or 1 shalott, thinly sliced
- 2 tbsp each : pepitas, sunflower seeds, sesame seeds

For the dressing : 
- 1/2 tbsp miso (use GF miso if needed, I used rice miso here)
- 2 tbsp water
- 2 to 3 tbsp walnut oil (or hazelnut, argan, olive oil)
- 1 tsp curry powder
- lemon juice

Remove the seeds and the soft parts from inside the squash (keep the seeds for roasting!). Kabocha squash has a very thin skin that does not need peeling, it becomes soft and edible when the squash is cooked.

Slice the squash thinly, and place the slices on hal of the steamer of your pressure cooker. Place the beans on the other half. Pour 1 1/2 cup water in the pressure cooker, put the steamer in it, close the pressure cooker and cook the vegetables for 7 minutes from the moment the steam comes out. For a crunchier salad, remove 1 or 2 minutes to the cooking time. If you don't have a pressure cooker, you can boil the beans until soft and roast the squash.

Make the dressing : dilute the miso in whater, then emulsify with 2 tbsp oil. Add the curry powder and a squeeze of lemon juice. Taste and add more lemon juice or oil if needed. Do not salt, the miso will do the job!

In a dry pan, sauté the seeds until nicely browned and fragrant.

Place the still warm beans and squash in two plates, spinkle with onion and seeds and season with the dressing. This salad can be served on its own for a light meal, or with grains for a more consistent meal.

vendredi 3 octobre 2014

Soupe Bloody Mary // Bloody Mary Soup

Je vous rassure de suite, il n'y a pas une goutte de vodka dans cette soupe! Mais "soupe Bloody Mary", ça sonnait mieux que "soupe crémeuse tomate-céleri épicée" non?

Vous allez vite vous en rendre compte, j'adore la soupe. Je tiens ça de ma mère, qui en cuisinait (et en cuisine encore!) toujours des litres en automne et en hiver (bon, et aussi le reste de l'année en fait, mais dans une moindre mesure!). Je peux sans problème en faire un repas, contrairement à mon homme malheureusement (coucou chéri, je t'en veux pas quand même, rassure toi! ;), et ne me demandez pas de choisir quelle est ma soupe préférée car je ne peux pas! J'aime les soupes avec ou sans morceaux, les veloutés bien lisses et crémeux et les soupes plus rustiques, les soupes "mono-parfum" ou les mélanges de légumes, les soupes légères comme les soupes rassasiantes, les soupes asiatiques, les soupes orientales, .... Les seules avec lesquelles je n'accroche pas trop, ce sont les soupes froides, j'ai un peu de mal à voir l'intérêt... Déjà parce qu'il vaut mieux boire chaud quand il fait chaud (mais je ne le fais pas j'avoue!), et parce que si je veux me rafraîchir, je préfère opter pour un thé glacé ou une glace ;)

Revenons-en à nos soupes. Oui, au pluriel, car je vais vous en proposer plusieurs recettes ici! A vrai dire, j'ai le projet de présenter une recette de soupe par semaine, d'Octobre à février (voire Mars?). Comme ça représente plus d'une vingtaine de recettes, je ne suis pas sûre d'y arriver, que ce soit au niveau de la création de recettes ou ne serait-ce que pour engloutir toutes ces soupes! (oui, j'ai tout de même des limites!) Alors je ne sais pas encore si cette rubrique "soupe" sera permanente et hebdomadaire, il se peut que je fasse ça plutôt toutes les deux semaines. Bref, je verrai bien! Pour l'instant, je vous propose cette recette inspirée de mon cocktail préféré. Je sais qu'il fait encore un peu chaud pour manger de la soupe pour certains, alors gardez cette recette pour plus tard, elle saura vous réchauffer comme il faut cet hiver avec son petit côté piquant!



Soupe Bloody Mary {vegan, sans gluten, sans soja}
Pour 4 personnes en entrée :
- 2 tasses (500 ml environ) de tomates en dés (fraîches si c'est encore la saison, en conserve sinon)
- 1 oignon jaune, coupé en dés
- 1 branche de céleri, grossièrement hachée
- 1 gousse d'ail, grossièrement hachée
- 250 ml d'eau ou de bouillon de légumes
- 2 petits piments de Cayenne séchés (ou un seul si vous n'aimez pas trop le piquant)
- 125 ml de crème fraîche (crème de soja pour une version vegan, vous pouvez également ne pas en mettre du tout)
- huile d'olive
- sel, poivre

Faites chauffer 1 cs d'huile d'olive dans une grande casserole. Ajoutez l'oignon, l'ail et le céleri ainsi que les piments et faites revenir à feux moyen, jusqu'à ce que le céleri embaume et que l'oignon s'attendrisse.

Versez les tomates et l'eau/le bouillon, portez à ébullition puis couvrez, baissez le feu et laissez mijoter une vingtaine de minutes. Si vous utilisez des tomates fraîches, laissez les d'abord rendre une partie de leur eau avant de compléter avec du bouillon.

Mixez la soupe, elle doit avoir une consistance bien lisse. Vous pouvez retirer un des piments avant de mixer pour un goût moins piquant. Si vous avez utilisé des tomates fraîches, vous pouvez filtrer la soupe pour éliminer les pépins et les peaux de tomate. Goûtez et assaisonnez de sel et de poivre à votre convenance.

Remettez la soupe sur le feu, ajoutez la crème et laissez chauffer encore quelques minutes avant de servir.


A creamy, spicy tomato soup with a hint of celery. All the flavours of a Bloody Mary in a soup, minus the vodaka of course!

Bloody Mary soup {vegan, gluten free, soy free}
Serves 4, as a starter :
- 2 cups diced tomatoes (fresh if in season, canned otehrwise)
- 1 yellow onion, diced
- 1 celery stalk, roughly chopped
- 1 clove garlic, roughly chopped
- 1 cup water or vegetable broth
- 2 small dried Cayenne pepper (or less for a milder soup)
- 1/2 cup cream (use soy cream for vegan, you can even omit it)
- olive oil
- salt, pepper

Heat 1 tbsp olive oil in a big pot. On medium heat, cook the onion, celery, garlic and peppers for a few minutes, until the celery is fragrant and the onion becomes a bit soft.

Add the tomatoes and water/broth, bring to a boil, cover and simmer for 20 minutes or so. If fresh tomatoes are used, let them sweat their water a bit before adding water/broth.

Blend the soup until smooth. For a less spicy soup, you can remove one of the peppers before blending. If fresh tomatoes were used, you can strain the soup through a sieve to remove the seeds and skin pieces. Taste and season with salt and pepper as needed.

Place the soup back on the stovetop, add the cream and heat for a few minutes before serving.

mercredi 1 octobre 2014

D'internet à mon assiette | Septembre // From the Internet to my plate | September

Vous l'aurez compris au vu du ratio recettes/autres articles sur ce blog, je consacre 90% de mon cerveau à la bouffe... Et en bonne obsédée du manger, je collectionne les livres de recettes et lis de nombreux blog culinaires (et quand je dis nombreux, j'entends par là plus d'une vingtaine!). Bon, c'est un peu problématique parce que la liste de recettes que je veux tester s'allonge inexorablement, surtout si on y ajoute mes propres idées... Parfois je me dis que je n'aurai pas assez de toute une vie pour tout cuisiner! Peut-être aussi qu'en fait, j'aime simplement regarder de belles photos culinaires qui me mettent l'eau à la bouche et m'inspirent. Juste pour rêver un peu en somme, tout comme on rêverait de voyage ou d'une belle déco (je rêve AUSSI de voyages et de belle déco, soyons clairs!).

Parce qu'au final, je suis loin d'avoir cuisiné toutes les recettes que j'ai épinglé sur Pinterest (où je n'ai pas moins de 11 tableaux réservés à la nourriture/boissons... #complètementfolle), et je sais pertinemment qu'au fur et à mesure de mes épinglages compulsif, les recettes que je veux tester se perdent au fin fond de mes tableaux... De temps en temps je les parcours en rêvant, en regrettant de ne pas avoir testé telle ou telle sublime recette quand c'était encore la saison, et je me promets de faire des menus en incluant certaines recettes plus souvent (plus celles de mes nombreux bouquins, sans compter mes recettes favorites qui reviennent régulièrement... A ce stade, je crois que la solution est de faire 5 repas par jour!)

Et puis j'ai réalisé qu'il fallait que je cloisonne un peu ma cuisine : chaque semaine, il faut que je teste une ou deux recettes de mes bouquins, que je développe une de mes propres recettes, et que je teste une ou deux recettes vues sur internet la semaine précédente (sinon elle finit oubliée dans un de mes multiples tableaux d'inspiration). Pas facile de jongler avec tout ça, les moments de flemme, les produits que j'ai sous la main, les restes qui découlent de chaque recette et qui s'empilent dans mon frigo, mes goûts et ceux de mon entourage qui ne coïncident pas toujours (coucou à mon homme qui ne met pas de coriandre dans la moitié de ses plats comme je pourrai le faire et à ma coloc qui n'aime pas mes recettes asiatiques bien piquantes! Je vous aime quand même comme ça ;) etc.

Bref, tout ça pour dire que j'ai décidé de tester plus de recettes qui me plaisent, et de répertorier celles qui m'ont vraiment plus dans une nouvelle rubrique mensuelle, que j'ai donc nommé D'internet à mon assiette. J'aurai donc la satisfaction d'avoir testé des plats qui me faisaient envie, d'avoir écarté ceux qui ne m'ont finalement emballé qu'en photo, et je pourrai constituer une base de favoris qui pourront entrer dans ma rotation culinaire! On commence de suite avec le mois de septembre, assez léger en définitive, car avec la mort de mon PC j'ai pris beaucoup de retard dans la lecture de blogs culinaires, et j'ai aussi pas mal cuisiné ici (et puis je ne sais pas vraiment où est passé la moitié du mois de septembre pour être honnête).


Every month, I'll share my favourite recipes from the Internet with you. There are not many in September because I haven't catch up with my favourite blogs and I didn't try many of their recipes, but the few I selected are truly good!

01 et 02. Mon obsession pour la cuisine asiatique semble s'être un peu calmée en ce moment (pour combien de temps?) mais j'ai quand même replongé dedans le temps d'un repas composé d'aubergines vapeur à la vietnamienne (par Piment Oiseau) et de tofu frit coréen absolument délicieux (par Two Red Bowls). Pour les végétariens/vegan, remplacez simplement la sauce de poisson par de la sauce soja dans la recette des aubergines. // It seems that my obsession for asian food has slowed down a little bit these last months (but for how long?), however I recently went back to it with these vietnamese steamed eggplants (recipe in French on Piment Oiseau, it can be easily translated though) and this awesome Korean braised tofu (on Two Red Bowls). For vegetarians/vegan, use soy sauce instead of fish sauce in the eggplant recipe.

03. Je ne fais pas souvent de gâteaux car je n'aime pas faire toute la vaisselle après, mais il y a des fois où ça en vaut la peine. Quand j'ai vu cette recette de gâteau renversé aux prunes et à l'huile d'olive chez Molly Yeh, j'ai su que c'était le cas. Oui, je sais, de l'huile d'olive dans un gâteau, ça ne parle pas à tout le monde, mais depuis que j'ai testé dans ce gâteau de Cléa (un autre favori!), je me suis convertie. Alors ne vous posez pas de questions et faites ce gâteau, je vous jure que le résultat est extraordinaire!* // I don't bake very often because I don't like doing the additional dishes afterwards, but sometimes it worth it. When I saw this upside down plum and olive oil cake on Molly Yeh, I knew it was one of these times. I know, olive oil in a cake might sound weird, but ever since I tried it in this apple cake by Cléa (another favourite of mine, recipe in French), I am sold. So don't ask yourself, trust me and bake this cake, you won't regret it!*

04. Après ma recette de pizza aux tomates cerise, il me restait une bonne quantité de pâte au frigo. Ça tombait bien car cette recette de pizza au pecorino, oeufs et oignons nouveaux par A Couple Cooks me faisait de l'oeil depuis un moment! (J'adore les oeufs sur les pizzas!) J'ai modifé un peu la recette avec ce que j'avais sous la main : pas de pecorino, et quelques lamelles de piment vert (car c'est dément avec de l'oeuf!) en plus des autres ingrédients. Résultat : la pizza de mes rêves (du moment en tout cas ;), ni plus ni moins! // After my cherry tomatoes pizza, I had leftover dough in the fridge, which was a very good thing because this pecorino, green onions and eggs pizza by A Couple Cooks was seriouly tempting me! (Eggs on pizza rocks!) I had no pecorino cheese so I used mozarella only, and added a few stripes of green peppers that I had on hand (because it goes so well with eggs!). Result? This is my new favourite pizza recipe (for the moment at least ;)


*Quelques notes à propos de cette recette de gâteau : les quantités données sont pour deux gâteaux. Vous pouvez bien sûr les suivre, mais personnellement je les ai divisées par deux à chaque fois (j'ai déjà fait cette recette deux fois). C'est un peu délicat avec les mesures en cup, mais si vous avez des cuillères mesureuses, c'est plus facile. Pour les oeufs, j'utilise deux oeufs moyens (au lieu d'un gros et demi, ce qui n'est évidemment pas facile à mesurer...), et pour l'huile d'olive je me contente de mettre 1/2 cup. Je ne mets pas de champagne (parce que j'ai rarement une bouteille ouverte au frigo à utiliser pour un gâteau... et puis ça compense le surplus d'humidité apporté par les oeufs). La première fois, j'ai réalisé ce gâteau sans citron ni arôme d'amande, et la deuxième fois sans zeste et en remplaçant l'arôme d'amande par 1/2 cup de poudre d'amandes. Dans les deux cas, le résultat était délicieux! // A few notes on the cake recipe : note that it yields two cakes. You can of course bake the two of them, but every time I made this recipe (twice already), I divided the quantities by two. It's a bit tricky sometimes : for the eggs I use two medium ones instead of one and a half big (a half egg... duh!), and 1/2 cup of olive oil. Also, I skip the champagne (because who has champagne to waste in a cake, as good as the cake can be?... and it makes up for the extra moisture brought by the eggs). The first time I baked this cake, I skipped the lemon and almond extract too, and the second time I only used lemon juice and used 1/2 cup of almond meal instead of almond extract. Both times, the cake was equally delicious!

jeudi 25 septembre 2014

Pizza aux tomates cerise // Cherry tomatoes pizza

Oui, je vous avais dit que vous échapperiez à la pizza aux tomates cerises. Eh bien... J'ai menti! Pas délibérément, bien sûr! Mais quand je suis allée au marché l'autre jour, j'ai pu constater que j'étais loin d'être hors sujet avec mes légumes d'été car il en restait encore plein sur les étals! Bon, certes, les tomates commencent à se faire un peu rares par rapport aux courgettes, poivrons et aubergines -dans une moindre mesure- qui sont encore bien présents! Mais je me suis dit que si j'arrivais à trouver encore quelques tomates cerises, eh bien peut-être que vous aussi, et que cette délicieuse pizza n'avait pas à attendre jusqu'à l'été prochain dans ce cas! Je l'ai donc re-photographiée, avec un résultat beaucoup plus plaisant, et je vous la propose donc aujourd'hui!

Pour cette recette, je me suis inspirée d'une véritable pizza dégustée en Italie lors d'un voyage à Rome. J'ai été très surprise de constater que la plupart des pizzas avaient des garnitures très simples, en tout cas dans les enseignes de pizza à la découpe (à propos, quand est-ce qu'on importe ce merveilleux concept en France? Des stands de streetfood qui vendent des pizzas au poids, et toutes au même prix, afin que chacun puisse se faire son petit assortiment à déguster sur le pouce, c'est génial non?) On était bien loin des pizzas 12 fromages, charcutières, orientales à la merguez, tex-mex ou raclette que l'on trouve en France. Non, là bas les pizzas ont maximum 5 ingrédients, sauce tomate et fromage (d'ailleurs pas toujours présent!) compris. Je me souviens notamment de pizzas blanches à la courgette ou aux fleurs de courgette, et de celle que je vous présente aujourd'hui et qui était incontestablement ma préférée. Une pâte bien moelleuse (contrairement aux autres variétés qui avaient une pâte plus fine), des tomates cerises juteuses et sucrées, de l'huile d'olive, de l'origan, quelques rares miettes d'anchois (que j'enlevais parce que je n'aimais pas!) et... c'est tout! Un parfait exemple de less is more à l'italienne.

Bien entendu, comme pour toute recette simple, il faut choisir les meilleurs ingrédients. Si vous avez le temps, faites une pâte maison (j'utilise la recette de Jamie Oliver mais celle-ci me fait méchamment saliver aussi). Prenez une bonne huile d'olive (on peut trouver à Grenoble une huile de Palestine absolument extraordinaire!) Et je vais me répéter, mais on oublie les barquettes de tomates cerises insipide du supermarché et on file au marché pour des tomates bien sucrées. Ou mieux, si vous avez un balcon, lancez vous dans un peu de jardinage au printemps prochain. Vous pourrez planter quelques pieds de tomate cerise dans un grand pot, et ce sont souvent des variétés à fort rendement! En tout cas, mois je tente le coup l'année prochaine ;)



Pizza aux tomates cerise {vegan, sans soja}
Pour une pizza :
- 1 pâte à pizza
- 2 barquettes de tomates cerise (ou plus, selon la taille de votre pâte)
- origan
- huile d'olive

Farinez et étalez votre pâte à pizza pour former un rectangle de quelques millimètres d'épaisseur sur un morceau de papier cuisson. Laissez reposer votre pâte 15 à 30 min pour qu'elle gonfle un peu si nécessaire. Faites chauffer votre four à 200°C avec une plaque à l'intérieur. Tranchez les tomates en deux dans la longueur. Appuyez un peu pour les enfoncer légèrement dans la pâte. Disposez les en rang sur votre pâte, face coupée vers le haut. Arrosez d'un bon filet d'huile d'olive et saupoudrez d'origan. Transférez la pizza sur la plaque chaude et faites cuire jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée et les tomates légèrement fondantes.


This delicious pizza is inspired by a real italian pizza I had several times during a trip in Rome. It is super easy and involves very few ingredients, so choose them well! If you can, make your own pizza dough (I use this recipe, but this one looks great too!), choose a good and flavoured olive oil and ripe, sweet cherry tomatoes.

Cherry tomatoes pizza {vegan, soy free}
Yield : 1 pizza
- 1 pizza dough
- 2 boxes of cherry tomatoes (or more, depending on the size of your dough)
- oregano
- olive oil

On a piece of parchement paper, flour and shape the dough into a rectangle with a thickness of a few millimeters. Let the dough rise for 15 to 30 min if needed. Heat your oven to 200°C with a baking sheet inside. Slice the tomatoes in two lenghtwise. Align them on your dough, sliced side on top. Press them gently so that they adhere to the dough. Drizzle genereously with olive oil and sprinkle with oregano. Transfer the pizza on the hot baking sheet and cook until the dough is nicely browned and the tomatoes are a bit soft and juicy.

lundi 22 septembre 2014

Risotto au poivron jaune rôti // Risotto with roasted yellow pepper

Allez, on arrive au bout de cette avalanche de poivrons et de tomates! Bon, c'est pas comme si je ne vous avais pas prévenus hein... Et encore, je vous ai épargné une recette de pizza aux tomates cerises. (ou de piperade!) Si vous n'avez pas encore fait une overdose de ces derniers légumes d'été (moi j'en mange plein plein plein tant qu'il en reste!), essayez ce risotto bien crémeux, parfait pour commencer l'automne en douceur. Eh oui, pour moi le risotto est LE plat réconfortant de cette belle saison! (bien qu'on puisse le réaliser à n'importe quel moment de l'année avec à peu près tous les légumes qui nous passent sous la main) J'en fais souvent aux champignons, aux épinards, au fenouil, et bien sûr au potiron/butternut/potimarron, miaaaaaaaam! Mais aujourd'hui, vous l'aurez compris, c'est un risotto qui sent encore un peu l'été, un risotto ensoleillé par des poivrons jaunes grillés à souhait et relevé par une petite touche de basilic.

Je vous propose ici une version vegan avec de la purée de cajou et des paillettes de levure maltée en remplacement du parmesan (ou plutôt du grana padano, produit dans la région de Milan d'où est originaire le risotto, ou en tout cas c'est ce que j'ai entendu dire!), mais la version classique avec beurre et fromage fonctionne bien aussi. Attention cependant, contrairement à ce que j'ai longtemps cru, le parmesan (et le grana padano également) ne sont pas végétariens car ils nécessitent l'ajout de caillette, que l'on trouve dans l'estomac des veaux! On trouve apparemment du parmesan végétarien aux US, mais en Europe, avec les appellations contrôlées, c'est plus difficile...

Une dernière chose avant de passer à la recette : si vous mixez directement le poivron avec la purée de cajou et la levure maltée (et un peu d'eau), vous obtiendrez une belle sauce au goût légèrement fromagé, parfaite pour manger avec des pâtes, dans des gratins, ou sur des enchiladas, ou même pourquoi pas comme dip ou sauce sur des nachos!


Risotto au poivron jaune rôti {vegan, sans soja, option sans gluten}
Pour deux personnes : 
- 1/2 oignon
- 1 gousse d'ail
- 5 cm de tige de céleri
- 150 g de riz à risotto
- 1/2 verre de vin blanc sec (optionnel)
- 1/2 litre de bouillon de légumes
- 2 poivrons jaunes
- 1 cs de purée de noix de cajou
- 2 cs de levure maltée (à omettre pour une version sans gluten)
- 5 ou 6 feuilles de basilic, finement hachées
- huile d'olive

Faites rôtir les poivrons dans un four à 200°C jusqu'à ce qu'ils soient mous et que la peau soit noircie. Placez-les dans un sac de congélation fermé et laissez-les suer quelques minutes. Pelez-les, retirez la tige et les graines puis réduisez-les en purée grâce à un mixeur. Les poivrons peuvent être grillés plusieurs jours à l'avance.

Hachez finement l'ail, l'oignon et le céleri. Dans une casserole, faites chauffer 1 cs d'huile et faites-y revenir doucement les légumes hachés en remuant fréquemment, pendant une dizaine de minutes. Ils doivent ramollir mais pas brunir.

Réglez la chaleur sur feu moyen, ajoutez le riz et faites le revenir une minute en remuant constamment, jusqu'à ce qu'il soit légèrement translucide. Versez le verre de vin blanc et laissez le s'évaporer à petits bouillons.

Maintenant, je sais que la cuisson "traditionnelle" du risotto demande de faire chauffer le bouillon dans une seconde casserole et de l'ajouter louche par louche au riz, en attendant que celui-ci ait tout absorbé, et en remuant fréquemment. J'utilise cette méthode quand j'ai le temps de rester devant ma casserole, et surtout quand j'ai la motivation pour laver deux casseroles au lieu d'une. Mais j'obtiens également de très bons résultats en ajoutant d'un coup deux volumes de bouillon pour un volume de riz (ou deux volumes d'eau + 1/2 cube de bouillon) et en laissant mijoter le tout à couvert et à petits bouillons, en remuant de temps en temps pour que ça n'attache pas, surtout sur la fin (et cette technique de cuisson m'a été confirmée par le patron de la boutique italienne où j'achète mon riz!) Au bout d'un quart d'heure environ, le riz a absorbé l'eau. S'il n'est pas cuit, je rajoute encore un demi verre d'eau et je prolonge la cuisson, autant de fois que nécessaire.

Lorsque le riz est presque cuit, ajoutez la purée de poivrons et mélangez bien. Hors du feu, ajoutez les 3/4 du basilic, la purée de cajou et la levure maltée (ou une noisette de beurre et du fromage râpé pour la version classique), mélangez bien et laissez reposer à couvert encore 5 minutes. Servez parsemé du basilic restant.


Risotto with roasted yellow pepper {vegan, soy free, GF option}
Serves 2 : 
- 1/2 oignon
- 1 clove garlic
- 5 cm of celery stalk
- 150g rice (use canaroli or arborio rice)
- 1/2 cup dry white wine
- 2 cups vegetable broth
- 2 yellow peppers
- 1 tbsp cashew butter
- 2 tbsp nutritional yeast (omit for GF)
- 5 or 6 basil leaves, finely shredded
- olive oil

Roast the peppers in a hot oven on on a grill until soft and charred. Place in a freezer bag and let them sweat for a few minutes. Peel them, remove stalks and seeds and blend into a smooth purée.

Finely chop onion, garlic and celery. In a pot, heat 1 tbsp of oil and cook the chopped veggetables on low heat for 10 minutes, stirring often. They should be soft, but not browned.

Increase to medium heat, add rice and cook for 1 minute, stirring continuously, until slightly transluscent. Add white wine and let evaporate with a small boil.

Now, I know that the traditional technique for cooking risotto is to heat up the broth in another pot and add it gradually, strirring often and waiting fot the rice to absorb the broth in between two laddles. I sometimes use this method, when I have time to sit in front of my stovetop , and mainly when I am motivated enough to wash two pots instead of one! However, I've always had great results when adding 2 volumes of broth (or water + 1/2 a cube of broth)  for 1 volume of rice at one time, then letting simmer gently, covered, stirring from time to time to prevent from sticking, especially at the end (and this technique was confirmed to me by the owner of the Italian grocery where I buy my rice!). After 15 minutes or so, the rice has absorbed the broth, and I just check for doneness. If the rice is not properly cooked, I add 1/2 cup water and let simmer a bit more, and so on until ready.

When the rice is alsmot done, add the pureed peppers and stri well. Remove from fire and add the cashew butter, nutritional yeast and 3/4 of the basil, and let sit coverered for 5 more minutes (for a traditional risotto, use a knob of butter and grated parmesan cheese instead of cashew butter and yeast). Serve with remaining basil sprinkled on top.

Note : you can mix the peppers, cashew butter and yeast (plus a bit of water if needed) to make a delicious sweet and cheesy sauce that can be used to top pastas or pasta gratins, as a sauce for vegan mac and cheese, enchiladas or nachos!