navigationmenu

vendredi 24 juillet 2015

Salade de pastèque et concombre // Watermelon and cucumber salad


Mon cerveau pense bouffe environ 90% de son temps libre. (Ou même lors de son temps pas libre des fois...) Il réfléchit aux recettes qu'il a vues sur la blogosphère, s'émerveille d'une combinaisons de saveurs nouvelle pour lui, et parfois, il pense lui aussi à associer des ingrédients qu'il n'avait encore jamais imaginé ensemble. Plus il y pense, plus ça devient une évidence pour lui. Par moments, dans un moment incroyable d'interconnectivité absolument surnaturel entre tous les cerveaux de blogueurs bouffe du monde entier, il voit chez d'autres blogueurs ces fameuses combinaisons d'ingrédients, pile au moment où il y avait lui aussi pensé et ça le conforte dans son choix.



(Non mais vraiment, des fois c'est presque hallucinant! Je pense à une recette, ou au moins à des ingrédients ensemble, et paf! je les retrouve quelques heures/jours plus tard dans mon fil Bloglovin! Par exemple, quelques jours après que j'ai pensé à mes tartines asperges/houmous, cet article de Naturally Ella a été publié. J'ai presque été dépitée sur le coup, je me suis dit que ce n'était pas la peine que je fasse mes tartines si c'était pour faire la même chose que sur un autre blog, puis je me suis rendue compte que ma recette n'était pas tout à fait pareille, et surtout je me suis dit que je n'étais pas à côté de la plaque en associant houmous et asperges!)



C'est ce qui s'est passé avec cette salade. Quand j'ai déballé mes courses en rentrant du marché, mon cerveau s'est dit : "tiens tiens, la douceur de la pastèque et la fraîcheur du concombre, ça doit être pas mal ensemble. Faudra tester dans un smoothie!". Et puis les recettes de pastèque ont commencé à apparaître sur les blogs américains, certaines avec du concombre, d'autres avec de la feta, ou de la menthe, du basilic... Mon cerveau s'est dit qu'il y avait bien une chose à faire avec tout ça!

Alors à l'heure où je vous parle, le smoothie reste encore à tester. Mais j'ai quand même concrétisé les divagations de mon cerveau dans mon assiette avec cette salade, qui est officiellement ma salade préférée de l'été! (bon, avec le taboulé maison, et cette salade que je fais depuis deux étés maintenant et dont je ne me lasse toujours pas!) (oui, je suis typiquement le genre de personne qui ne peut PAS choisir un plat préféré. Si on me demandait quel repas je pourrais manger jusqu'à la fin de mes jours, je crois que mon cerveau entrerait en surchauffe... "Des falafels! Non, du curry thai! Non, attends, de la tarte à la tomate! Non non non, je sais, des pâtes au pesto! Ou du risotto au potimarron! Non je saaaaais, des gyozas!..." Bienvenue dans ma tête!...)



Petit aparté photographique : je sais que mes photos ne doivent pas paraître très cohérentes ces temps ci, j'expérimente pas mal au niveau de la mise en scène ou des retouches en ce moment, je cherche le style qui me correspond le mieux. Toute critique constructive/conseil est bienvenu(e)!

Salade de pastèque et concombre {option vegan, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour deux personnes :
- 1/2 concombre
- 1 grosse poignée de dés de pastèque (environ deux tranches découpées dans un quart de pastèque)
- de la salade de votre choix
- environ 6 grandes feuilles de basilic
- une petite échalote
- 4 cs de graines de courge
- chèvre frais émietté (ou feta, utilisez de la feta végétale ou omettez-le pour une version vegan)
- huile d'olive, vinaigre balsamique, sel, poivre

Lavez la salade et épluchez le concombre. Tranchez-le finement. Retirez les graines et la peau de la pastèque et coupez-la en dés. Tranchez très finement l'échalote et les feuilles de basilic.

Faites toaster les graines de courge à sec dans une grade poêle, à feu vif, en remuant souvent. Elles doivent dorer légèrement et gonfler. Lorsqu'elles commencent à éclater, retirer du feu.

Mélangez 4 cs d'huile d'olive avec 2 à 3 cs de vinaigre balsamique (selon le goût). Salez et poivrez la vinaigrette au goût.

Disposez la salade dans deux assiettes et répartissez la pastèque et le concombre par dessus. Parsemez de graines de courge, de basilic et d'échalote émincée, de chèvre frai émietté et d'un filet de vinaigrette. Dégustez immédiatement.



My brain thinks about food during about 90% of its free time. (And sometimes, during its work time as well...) It thinks about the recipes he's seen on the Internet, marvels at new-to-it flavours combination, and sometimes, he even thinks of ingredients pairings that he had never imagined before on its own. And the more it thinks about this pairing, the more obvious it sees. Somedays, in an almost surnatural interconnexion between all food bloggers brains, it sees this exact same pairing on other blogs, just when it was thinking about it, and this consolidates its choice.

(I am totally amazed when this happens. I think about a recipe, or at least a food combination, and a few hours/days later, this combination appears in my Bloglovin feed! For example, a few days after I thought about ribonned asparagus on hummus toasts, this recipe was published on Naturally Ella. I was almost upset at first, as I thought that I shouldn't develop my own recipe now that someone already had, but then I realised that our recipes weren't excatly the same, and I found reassuring that someone else thought about pairing hummus and asparagus. It made me think that I wasn't totally wrong!)



This is what happened with this salad. When I came back from the farmers' market and emptied mybags, my brain thought : "hey, the sweetness of watermelon must taste great paired with the freshness of cucumber! Let's try this in a smoothie!". And then, watermelon recipes started popping up on the internet, some with cucumbers, others with feta, or min, or basil... And my brain knew there was something to do with that.



Well, the smoothie thing is yet to be tested. But I still put my brain ramblings into an edible shape thought this salad, which officially is my favourite for this summer (OK, with homemade tabouli, and with this salad as well that I've been making for two summers and that I'm still loving!) (yeah, I'm totally that kind of person who can't choose a favourite dish. If I was asked what is the thing I could eat for lunch and dinner for the rest of my life, I think that my answer would look like : "Falafels! Oh, no, Thaï curry! No, wait, tomato tart! No no no, I know, pasta with pesto! Or winter squash risotto! No, I knooooooow, gyozas!..." Welcome into my brain...)



A little bit about the photography : I know that my pictures aren't coherent at all these days, but I'm experimenting a bit with composition or post-processing, trying to find my style. Constructive critics and advice are welcome! 

Watermelon and cucumber salad {vegan option, gluten-free, soy-free, nut-free}
Serves 2 :
- 1/2 cucumber
- 1 big handful diced watermelon (approx. 2 big slices cut in a quartered watermelon)
- greens of your choice
- about 6 big basil leaves
- 1 small shalott
- 4 tsp pepitas (pumpkin seeds)
- crumbled goat cheese (or feta, omitt or replace with vegan cheese for a vegan version)
- olive oil, balsamic vinegar, salt, pepper

Wash the greens. Peel the cucumber and slice thinly. Peel the watermelon, remove the seeds and dice. Slice thinly the shalott and basil.

Toast the pepitas in a dry pan, on high heat, stirring often. They should start to brown and puff. When they start poping, remove from fire.

Whisk 4 tbsp olive oil with 2 to 3 tbsp vinegar (according to how tart you want your dressing to be). Season with salt + pepper to taste. This will make extra dressing but it lasts for weeks in a fridge. 

Divide the greens between two plates and top with cucumber and watermelon. Sprinkle with toasted pepitas, sliced shalott and basil, and crumbled goat cheese. Add a good drizzle of dressing and serve immediatly.

mercredi 22 juillet 2015

Eau aromatisée au concombre : 2 variantes // Cucumber infused water 2 ways


En ce moment, j'ai l'impression d'être une présentatrice du 20h qui déballe à chaque émission (enfin, à chaque article pour moi) le même non-scoop : c'est la canicule, il fait trop chaud, mes plantes se dessèchent sur mon balcon, ça fait une semaine que je vis en sous-vêtements dans un appart aux volets fermés, je dors pas la nuit, etc. D'un autre côté, je vois pas très bien ce que je pourrais vous dire d'autre, puisque cette putain chaleur occupe tout mon esprit, m'enveloppe en permanence, je passe mes journées à m'en plaindre et à chercher un moyen d'y échapper, je rêve de champs recouverts de neige pour me rouler dedans (ou pas) (et puis quand il va neiger pour de vrai, je me plaindrai sans doute que j'ai trop froid et je demanderai à ce qu'il fasse 37°. #jamaiscontente). La nuit, il m'arrive de dormir dans mon couloir, la pièce la plus fraîche de mon appartement, le dos collé au mur. Mais la journée, je ne vois pas bien comment faire... Parfois, j'envisage de mettre la tête dans mon congélo, mes pieds dans un seau de glaçons, ou de m'immerger dans ma baignoire remplie d'eau froide, mais c'est quand même un peu radical comme solution (et puis c'est pas très pratique pour travailler).


Alors je bois du thé glacé et de l'eau aromatisée par litres. J'ai beau savoir qu'il vaut mieux boire chaud dans ces moments là, je n'y arrive pas. J'ai beau savoir que l'eau trop froide peut faire mal à la gorge (et que ça me défonce les dents, que j'ai très sensibles au froid), tant pis. J'suis comme ça moi, j'suis une warrior! (Attendez, je vais mettre la tête dans mon congélo pour refroidir un peu mes pauvres neurones et je reviens).



Les eaux aromatisées, je pense que j'ai plus besoin de vous présenter ce que c'est, on en voit partout en ce moment. Mais au cas où, pour ceux qui ont jamais testé, c'est simple : on met des morceaux de fruits ou de légumes ou des herbes aromatiques à infuser dans de l'eau pour la parfumer. Les américains, ils aiment bien, ça rend l'eau moins "boring"  à boire, enfin pour ceux qui boivent de l'eau en tout cas. Ca marche bien avec les fraises, framboises, myrtilles, concombre, ananas, melons et pastèque, agrumes, menthe, basilic, citronnelle, etc. Ici je vous propose deux versions à base de concombre : une eau concombre-pastèque-basilic, ma nouvelle association préférée de l'été (on en reparle très bientôt!), et une eau concombre-mélisse, ultra rafraîchissante. Allez, j'vous laisse, j'ai un seau de glaçons qui m'attend!



Eau infusée concombre-pastèque-basilic {vegan, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour une carafe :
- 5-6 de rondelles de concombre (pelé s'il n'est pas bio)
- une petite poignée de dés de pastèque
- 5 grosses feuilles de basilic
- de l'eau (ai-je vraiment besoin de le préciser? ^^)

Froissez les feuilles de basilic dans vos mains pour qu'elles soient bien odorantes. Placez tous les ingrédients dans une carafe d'un litre-un litre et demi et remplissez d'eau. Entreposez au frais pour deux heures minimum avant de déguster. Vous pouvez re-remplir la carafe une ou deux fois supplémentaires sans changer le concombre, le basilic et la pastèque.

Eau infusée concombre-mélisse {vegan, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour une carafe :
- une dizaine de rondelles de concombre (pelé s'il n'est pas bio)
- 5 à 10 feuilles de mélisse, suivant la taille
- de l'eau

Froissez les feuilles de mélisse dans vos mais pour qu'elles soient bien odorantes. Placez le concombre et la mélisse dans une carafe d'un litre-un litre et demi et remplissez-la d'eau. Placez au frais au moins deux heures avant de servir. Vous pouvez re-remplir la carafe une ou deux fois sans changer le concombre et la mélisse.


I feel like I am saying the exact same thing at every new post : it is FREAKING too hot, the heatwave is kiiling me and it is killing the plants on my balcony, I've been living in my underwear for a whole week in a flat with closed curtains, I can't sleep at night, etc. I don't see what else I could say however, as the heat is taking over my brain, envelopping me constantly, I spend my days trying to think about a way to escape it, I'm dreaming of fields of snow that I could roll myself into (well, not really) (and when there's snow indeed, I'll complain that I am too cold and I'll ask for temperatures reaching 37°C. #neversatisfied). Some nights, I sleep in the corridor as it os the freshest place in my flat, the back against a wall to cool down. But during the day, I don't know what to do. I am thinking of puting my head in the freezer, my feet in an ice bucket, or to lie in a cold bath all day, but these solutions all seem a bit hars (and not very practical to work).



So I'm drinking litres of iced tea and infused water. I know that I should be drinking hot beverages but I just can't. I know that too cold water is bad for my throat (and makes my teeth hurt as they are very sensitive) but I don't care. I'll drink ice cold beverages if I want to because I'm crazy like that! (Wait a minute, I'm putting my head in the freezer for a while so that my neurones can cool).



I don't think I need to tell you what infused water is since they are really trendy right now, but just in case you never tried them, here's the thing : put some fruits or veggies slices or cooking herbs to infuse in water and you're done! It works well with berries, pinapple, citrus cucumber, melons basil, mint, lemongrass, ... Here I'm sharing two cucumber-based waters : a cucumber-watermelon-basil water, showcasing my new favourite summer pairing (we'll talk further about this very soon), and a very refreshing cucumber-melissa water. Ok, now excuse me, I have an ice bucket waiting for my feet!



Cucumber-watermelon-basil infused water {vegan, gluten-free, soy-free, nut-free}
Makes 1-1.5 litres :
- 5-6 cucumber slices (peeled if not organic)
- a small handful cubed watermelon
- 5 big basil leaves
- water (obviously!)

Crush slightly the basil leaves in your hands until fragrant. Place in a 1-1.5 litres jar with the cucumber and watermelon and fill the jar with water. Place in the fridge for at least 2 hours and serve fresh. You can refill the jar once or twice without changing the watermelon, cucumber and basil bits.

Cucumber-melissa infused water {vegan, gluten-free, soy-free, nut-free}
Makes 1-1.5 litres :
- about 10 cucumber slices (peeled if not organic)
- 5-10 melissa leaves (depending on the size)
- water

Crush slightly the melissa leaves in your hands until fragrant. Place in a 1-1.5 litres jar with the cucumber slices and fill with water. Place in the fridge for at least 2 hours and serve fresh. You can refill the jar once or twice without changing the cucumbers slices and melissa leaves.

lundi 20 juillet 2015

Glace au yaourt et cerises rôties // Roasted cherries frozen yoghurt

Il y a quelques temps, j'ai acheté plus d'un kilo de cerise ultra mûres, presque trop même. Elles étaient rouge très foncé, gorgées de jus, au point d'éclater en bouche comme des tomates cerise. Et pourtant, à ma grande surprise, elles avaient très peu de goût, ou en tout cas beaucoup moins que ce qu'on pouvait espérer. Déçue, mais résolue à ne pas les laisser se perdre même si je ne les avais pas payées très cher, j'ai réfléchi à une façon de les cuisiner. J'en ai mis un bon tiers dans un clafoutis (qui s'est avéré délicieux, pour info j'ai utilisé cette recette de Cléa), mais il me restait quand même une belle quantité à utiliser.



Vous savez quel est le meilleur moyen de faire ressortir le sucre de fruits plutôt fades? C'est de les cuire, ou plus précisément de les rôtir, tout simplement (bon, sauf peut-être pour le melon et la pastèque, là je n'ai pas de solution pour vous désolée). C'est pourquoi, lorsque mon clafoutis était en train de cuire, j'ai enfourné les cerises qui me restaient jusqu'à ce qu'elles éclatent et rendent leur jus, se transformant en petits bonbons sucrés. Restait encore à savoir quoi en faire... (Au passage, sachez que je réalise tout à fait que cette histoire de rôtir des cerises est à l'opposé de ce que je disais dans mon dernier article, à savoir "se tenir le plus éloignée du four possible", mais pour ma défense  j'ai fait cette recette avant le début de la canicule. Et puis IL A PLU CE WEEKEND ALLELUIA, vous pouvez rallumer votre four! S'il fait encore 40°C chez vous, vous pouvez faire compoter les cerises avec un peu de sucre dans une casserole, ou bien les emballer dans du papier alu et je profiter d'une soirée barbecue pour les faire rôtir!)



Et puis d'un coup, ça a fait tilt : et si je les mettais dans une glace? C'est bon les glaces, surtout avec cette chaleur, et puis ça serait l'occasion de ressortir ma sorbetière qui dort depuis l'été dernier dans un placard, et de tester une des recettes du dernier livre de Marie Laforêt (eh oui, encore elle, quand je vous dis que je voue un culte à tout ce que fait cette fille!). J'ai jeté mon dévolu sur la glace au yaourt, une des préférées de Marie selon ses dires, et également une des miennes (ce qui est plutôt étrange, compte tenu du fait que je ne mange quasiment jamais de yaourts, ni même de laitages en général au quotidien!), et puis il est bien connu que le mélange yaourt et fruits rouges fait des étincelles sur le palais!



Je dois avouer que j'ai un peu hésité à faire une version vegan, parce que dans mon souvenir, les yaourts de soja, c'était pas terrible (à part ceux au chocolat, qui avaient très peu le goût du soja!). Mais j'ai été agréablement surprise de constater à quel point ils avaient évolué ces dernières années, on ne sent presque plus ce petit goût végétal que je trouve si bizarre, la texture est crémeuse juste comme celle d'un yaourt classique et on retrouve cette pointe d'acidité qui me faisait défaut dans les yaourts végétaux. Cependant, vous pouvez tout aussi bien réaliser cette recette avec des produits laitiers classiques, ça marchera aussi!



Glace au yaourt et cerises rôties {vegan, sans gluten, sans noix}
Pour un litre de glace : (adapté d'une recette de Marie Laforêt)
- 600 g de yaourt de soja (ou de yaourt de vache)
- 400 ml de crème de soja (ou de crème fleurette)
- 70 g de sucre glace
- environ 500 g de cerises bien mûres

Faites préchauffer votre four à 180°C.

Recouvrez une plaque de four de papier alu ou de papier cuisson, Disposez les cerises sur la plaque et enfournez pour 20 min, jusqu'à ce qu'elles éclatent et rendent leur jus. Récoltez les cerises rôties et le jus dans un bol. Vous pouvez aussi les faire rôtir dans un plat à gratin, c'est moins salissant pour votre four ;)

Mélangez le yaourt, la crème et le sucre à l'aide d'un batteur et fouettez quelques minutes pour avoir un mélange bien lisse.

Faites prendre le mélange yaourt + crème dans une sorbetière en suivant les instructions du fabricant.

Pendant que la glace est en préparation, mixez 100 g de cerises dénoyautées avec le jus rendu lors de la cuisson pour obtenir un coulis. Dénoyautez les cerises restantes.

Lorsque la glace est prise mais encore un peu molle (il m'a fallu environ 40 min), versez-la dans un contenant allant au congélateur (une ancienne boîte de glace, un tuperware, ...). Versez le coulis et environ 150g de cerises dénoyautées sur la glace, puis mélangez avec une fourchette pour répartir les fruits. Vous pouvez aussi incorporer les cerises directement dans la sorbetière lors des dernières minutes de turbinage, mais cela va colorer votre glace en rose pâle comme la mienne.

Vous pouvez servir la glace directement à la sortie de la sorbetière si vous le souhaitez. C'est là qu'elle sera la plus onctueuse. Conservez au congélateur, et pensez à sortir la glace au moins 20 minutes avant de la servir car elle devient très dure!

Si vous n'avez pas de sorbetière, vous pouvez aussi diviser les cerises et la préparation à base de yaourt dans des moules à bâtonnets glacés et faire prendre la glace au congélateur pendant quelques heures.



A few weeks ago, I bought a big basket of verry ripe, even almost overripe cherries. They were very dark and juicy, to the point that they almost burst in the mouth like cherry tomatoes. But, to my great disappointment, they tasted surprisingly bland. Upset, but unwilling to throw them away, even though they weren't expensive, I tried to find a way to use them. I put a good third in a clafoutis, which was delicious, but I still had a big amount left.

You know what's the best way to bring out the sweetness of bland fruits? It's to cook them, roast them even. As simple as that. (Well, excepted for melon and water melon maybe. I can't help you with these, sorry!) So while my clafoutis was cooking, I baked my remaining cherries until they bursted and released their juices, turning into sweet little gems. But I still had to decide what to to with them... (Yes, I KNOW that roasting cherries is the exact opposite of what I said on Friday, which was "steering away from the oven", but I made this recipe a few day before the heatwave starts. Plus IT RAINED THIS WEEKEND ALLELUIA, you can now turn your oven on again.However, if it's still over 35°C at your place, you can cook the cherries on the stove with a bit of sugar or wrap them in foil and roast them on the grill.)



I suddenly had an idea : what if I put them into an ice cream? Ice cream is good, especially in summer, and my ice cream machine was waiting to be put back into use since last summer, and also I wanted to try Marie Laforêt's last book on vegan ice cream. I chose the froyo recipe, which is, according to Marie, one of her favourites, and one of mine as well (which is kinda suprising, given that I actually almost never eat yoghurt!). Also, it will come as no surprise that berries and froyo are a match made in heaven, right?

To be honest, I was a bit reluctant about making a vegan froyo, because I didn't have very good memories of soy yoghurt (excepted for the chocolate flavoured one, which almost didn't taste like soy). But I was surprised to see that nowaday's vegan yoghurt is a whole lot different than what it used to be. It almost doesn't have this plant taste that I find so weird, its texture is creamy just like this of a regular yoghurt, and it has the so characteristic slightly tart taste that I missed in soy yoghurts. But if you want to try this recipe with regular dairy products, it will work perfectly too!



Roasted cherries froze yoghurt {vegan, GF, nut-free}
Yields 1 litre of ice cream :
- 600 g soy yoghurt (or regular yoghurt)
- 400 ml soy cream (or regular whipping cream)
- 70 g powder sugar
- about 500 g very ripe cherries

Preheat the oven to 180°C.

Line a baking sheet with foil or cooking paper and spread the cherries on top. Bake for 20 min, until bursting. Collect the roasted cherries and their juices in a bowl. You could also roast them in an oven-proof dish, your oven will be easier to clean afterwards ;)

Beat together the yoghurt, cream and sugar for a few minutes, until well combined.

Pour the yoghurt mix into your ice cream machine and let it churn according to the manufacturer's instructions.

While the ice cream is churning, blend 100g pitted cherries and the cooking juices to make a coulis.

When the ice cream is ready (it took about 40 minutes for mine), pour it into a tuperware or former ice cram box and add the coulis and about 150 g pitted cherries. Swirl the fruits into the ice cream with a fork. You could also add the pitted cherries directly into the machine during the last minutes of churning, but be aware that it will dye your ice cream in pale pink like mine.

You could serve the ice cream right away from the machine for the creamiest consistency. Store in the freezer, but don't forget to remove the ice cream from the freezer at least 20 minutes befor serving as it wille become very hard!

If you don't own an ice cream machine, you could also divide the roasted cherries and yoghurt mix into popsicle moulds and place in the freezer for a few hours to set.


Vous ne trouvez pas qu'il y a un effet de perspective bizarre sur cette photo?... J'ai l'impression que les deux côtés de l'assiette vont vers l'avant... // Don't you find that there is a weird perspective effect on this picture? It seems that both sides of the plate are coming forward...

vendredi 17 juillet 2015

Tartelettes aux fraises sans cuisson // No-bake strawberry tartlets

Après quelques jours de températures plus clémentes, la canicule est de retour et je recommence à me tenir le plus éloignée possible de mon four. A mon grand regret, car pendant l'été dans la Drôme, les étals des marchés débordent de fruits qui ne demandent qu'à être transformée en délicieux desserts! Clafoutis aux cerises, crumble de pêches, pavlovas aux fruits rouges, barres à la rhubarbe, muffins à la myrtille, financiers aux framboises, je ne manque pas d'idées pour la pâtisserie à ce moment de l'année, moi qui cuisine si peu de gâteaux le reste du temps.







Mais avec des températures frôlant les 40°C, difficile de passer à l'action... Heureusement que tous ces fruits sont également délicieux froids en salade! Mais la gourmandise me titillait et j'ai donc réfléchi à un moyen de réaliser tout de même mon dessert préféré de toute l'histoire de l'humanité, à savoir la tarte aux fraises (à égalité avec la tarte au citron quand même, sinon je ferais mentir le nom de mon blog!). Je suis une de ces personnes qui ADORE les fraises, et même si j'aime beaucoup les manger en salade avec un peu de sucre, de menthe et de jus de citron et beaucoup de chantilly, je les préfère joliment alignées sur un lit de crème pâtissière!





Ici, le problème du four était facile à contourner : il suffisait de réaliser une pâte sans cuisson. Mais plutôt que de me tourner vers la cuisine crue (parce que bon, faut quand même que ce soit un peu décadent la tarte aux fraises!), j'ai été inspirée par la base des cheesecakes : des biscuits émiettés liés entre eux avec de l'huile de coco, pressés dans un moule et placés au freezer le temps de durcir, et voilà! Il ne reste plus qu'à garnir nos tartelettes de crème pâtissière (j'en ai profité pour tenter une recette issue du livre Vegan de Marie Laforêt) et de fraises sucrées à souhait, et voilà un dessert express qui ne transforme pas mon appart en fournaise! J'aime tellement, ces tartelettes, que j'ai légèrement craqué mon slip sur les photos, comme vous pouvez le constater (et encore, j'en ai au moins autant que je n'ai pas retenues!) J'ai pris énormément de plaisir à les photographier, dans un ambiance inspirée par le superbe travail de Linda Lomelino. J'espère qu'elles vous plairont autant qu'à moi (les tartelettes comme les photos!).







Tartelettes aux fraises sans cuisson {option vegan, option sans gluten, option sans soja}
Pour 4 tartelettes :
- 200 g de biscuits du type spritz, speculoos, sablés, etc (choisissez les vegan/sans gluten si besoin)
- 3 cs d'huile de coco
- fraises
Crème pâtissière (adaptée d'une recette de Marie Laforêt) :
- 6 cs de sucre de canne blond
- 2 cc de fécule de maïs
- 8 cc de farine de blé (ou de fécule de maïs pour une version sans gluten)
- 2 cs de purée de noix de cajou
- 2 cs d'eau
- 330 ml de lait végétal (riz, amande ou soja)

Réduisez les biscuits en miettes dans le bol d'un mixer et mélangez les avec l'huile de coco fondue.

Tapissez 4 moules à tartelette de cellophane et répartissez le mélange biscuits émiettée et huile dans les moules. Pressez bien le biscuit dans le fond et sur les bords du moule, sur une épaisseur de 5 mm environ. Utilisez un verre pour bien tasser si besoin. Placez vos moules à tartelette au freezer.

Dans une petite casserole, mélangez la farine, la fécule et le sucre. Ajoutez l'eau et la purée de noix de cajou et fouettez bien pour obtenir un mélange homogène.

Faites tiédir le lait végétal et versez-le dans la casserole en mélangeant bien. Faites chauffer la préparation obtenue à feu doux et fouettez quelques minutes jusqu'à ce que la préparation épaississe. Laissez refroidir. Vous pouvez frotter un peu de margarine ou d'huile de coco à la surface de la crème pour éviter la formation d'une peau, mais moi ça ne me dérange pas.

Une fois la crème refroidie, répartissez-la dans vos fonds de tarte. Garnissez de fraises et replacez au frais jusqu'au moment du service.



We had a few days with cooler temperatures, but the heatwave is now back and I'm steering away from my oven. Which is a shame, because summer brings all sort of fruits that just wait to be turned into delicious desserts. Cherry clafoutis, peach cobbler, pavlovas with berries, rhubarb bars, blueberry muffins, raspberry almond cakes, I have tons of ideas at this time of the year, while I rarely bake cakes outside summer.





But with temperatures close to 40°C, turning the oven on is a no no. Fortunately, all these fruits are delicious on their own, in salads. However, my sweet cravings were bugging me and I had to think of a way to make my favourite dessert EVER, aka strawberry pie (tied with lemon pie of course, it's my blog name after all!). I'm the typical strawberry lover and I can easily gulf tons of it just sprinkled with sugar, mint and lemon juice and drowned in whipped cream, but I really really like them on a bed of custard!



For this recipe, the oven problem was easy to overcome : I just had to think of a way to make a no-bake pie crust. Instead of resorting to raw cuisine (because starwberry pie has to be decadent, right?!), I was inspired by cheesecakes crusts : ground biscuits mixed with coconut oil, put in the freezer to set, and voilà! All that's left is to garnish them with custard (I tried a vegan custard recipe that was on my to-cook list for a while and was really pleased with it!) and strawberries, and dessert is ready. Quick, easy, and it doesn't make your kitchen feel like the inside of a volcano! I love these tartlets so much, that I went a little bit crazy when photographing them as you can see (and what you don't see is that I have even more pictures than I didn't keep!) I really had fun during the shoot, which was inspired by Linda Lomelino's gorgeous work. I hope you'll like the pictures and the tartlets as much as I do!





No-bake strawberry tartlets {vegan option, GF option, soy-free option}
Yields 4 tartlets :
- 200 g biscuits that you would use for a cheesecake base (speculoos, crackers, sugar cookies, ... Choose vegan/GF if needed)
- 3 tsp coconut oil
- strawberries
For the custard (adapted from a recipe by Marie Laforêt) :
- 6 tbsp light cane sugar
- 2 tsp cornstarch
- 8 tsp flour (or more cornstarch for GF)
- 2 tbsp cashew butter
- 2 tbsp water
- 330 ml plant milk (use rice, soy or almond)

Place the biscuits in a food processor and pulse until crumbled. Mix with the melted coconut oil.

Line 4 tartlets moulds with contact paper. Divide the biscuit mix between the molds and press firmly the crumbs on the bottom and sides, with a 5 mm thickness. Use a glass to press the biscuit if needed. Place in the freezer to set.

To make the custard, combine sugar, starch and flour in a small pot. Add the water and cashew butter and whisk until you get a homogenous texture.

Warm the milk slightly and pour into the pan, whisking until well combined. Cook on low heat for a few minutes, whisking constantly, until the custard thickens. Let cool. If you wish, you could rub the surface of the custard with vegan butter or coconut oil so that a skin doesn't form, but I don't mind if it does on mine.

Divide the custard into the 4 tartlets, and garnish with strawberries. Store in the fridge until ready to serve.



mercredi 15 juillet 2015

Tapenade à la lavande // Lavender tapenade

Hello! J'espère que vous avez passé un agréable 14 juillet (et que vous avez, comme moi, eu la chance de pouvoir prendre votre lundi pour un weekend prolongé!) Le mien a failli se dérouler... dans la cuisine de mon ex-coloc, qui nous hébergeait à Grenoble ce jour là.


Vous connaissez les illusions auditives? C'est quand on croit entendre des paroles farfelues en français dans des chansons en anglais. Eh bien moi je fais des hallucinations apéritives, quand on croit que je prends l'apéro alors que je suis toute seule chez moi avec mon appareil photo!

Alors qu'on prenait notre petit déjeuner, la porte a claqué avec les courants d'air, et nous n'arrivions pas à la rouvrir... Nous pensions d'abord qu'elle était un peu plus large que l'encadrement à un endroit, avant de nous rendre compte que c'était le pêne qui dépassait de la porte (même lorsque nous tournions la poignée à fond) et qui bloquait l'ouverture, mais nous n'osions pas tirer trop fort sur la poignée de peur de l'arracher. On a bien essayé d'enfoncer le pêne avec le manche d'une cuillère, mais rien à faire, il dépassait encore. La seule solution était donc de pousser la porte de l'extérieur. Heureusement que mon homme avait son téléphone avec lui (sinon on était bons pour appeler à l'aide jusqu'à ce que les voisins nous entendent! Et comme ceux d'à côté sont sourds, c'était pas gagné...) et nous avons appelé un ami à la rescousse, mais on a eu peur qu'il ne puisse pas rentrer dans l'appart car les clefs de ma coloc étaient sur la serrure à l'intérieur et on ne savait pas s'il pourrait insérer le double... Et comme on était au 4e étage, impossible de sortir par la fenêtre! J'ai pensé un instant à faire monter une scie à métaux par la cour intérieure pour scier le pêne, mais nous n'avions pas de corde pour la hisser dans la cuisine. Quant à la solution de faire venir un serrurier, ça semblait compromis étant donné qu'on était un 14 juillet (ou alors il fallait se préparer à une facture astronomique!)



Bref, beaucoup trop de facteurs se liguaient contre nous, je voyais déjà le moment où il nous faudrait casser la vitre de la porte et passer par un trou d'1m50 de haut sur 40 cm de large, situé à 1 m du sol (et autant vous dire que je n'étais pas convaincue que mes fesses passeraient...). Moi j'étais prête à appeler les pompiers pour qu'ils nous fassent descendre en rappel par la fenêtre (ou, plus réaliste, qu'ils enfoncent la porte à la hache). Et pour couronner le tout, il y avait un chat qui miaulait en continu dehors, histoire de bien nous taper sur les nefs!

Heureusement, notre ami-sauveur a pu rentrer dans l'appart, et après avoir tenté en vain de démonter la gâche située de notre côté (à grand renfort de grattage de peinture et de couteaux-tournevis), puis retiré la poignée (pour faire je-sais-pas-quoi, je n'ai toujours pas compris la stratégie derrière le démontage de poignée..), nous avons opté pour la solution la plus simple et la plus bourrin : le coup de pied dans la porte. Elle s'est ouverte du premier coup, comme dans les séries, il ne manquait plus que le "Police, personne ne bouge!". On a donc pu sortir de la cuisine à temps pour prendre notre train, ouf!



Bon, après toutes ces aventures, je vous propose une petite recette simplissime de tapenade à la lavande. Alors non, n'ayez pas peur, je n'ai pas pris une fusée de feu d'artifice dans la tête hier soir, j'étais tout à fait saine d'esprit lorsque j'ai réalisé cette recette (enfin, aussi saine d'esprit que je puisse l'être après avoir passé une heure enfermée dans une cuisine haha!). J'ai testé cette associations pour la première fois dans un resto grenoblois (La Tête à l'Envers, pour les connaisseurs), et j'ai moi aussi été un peu dubitative envers le mélange olive et lavande. Mais il se trouve que ce sont deux saveurs qui se complimentent à merveille. Le secret, c'est bien sûr de ne pas mettre trop de lavande, car c'est une fleur au parfum très fort et on a vite fait de se retrouver avec un truc qui goûte le savon! Servez-la avec quelques rondelles de légumes (oubliez les bâtonnets comme sur les photos, c'est pas super pratique... et évitez la betterave également, elle ne se marie pas super bien avec les olives, en revanche avec du concombre c'est super!) ou tartinée sur du pain, fermez les yeux, et vous voilà en Provence le temps d'un apéro!

Tapenade à la lavande {vegan, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour un petit ramequin :
- 50 g d'olives noires pas trop salées (pas d'olives à la grecque!)
- 1/2 gousse d'ail
- 1 cc de câpres (en réalité, je n'en ai jamais chez moi car je n'aime pas ça... je les remplace par du miso pour avoir un petit goût salé)
- 1 cs d'huile d'olive
- 3 petites pincées de fleurs de lavande séchée

Mixez finement tous les ingrédients dans le bol d'un mixeur. Vous pouvez commencer par mettre une ou deux pincées de lavande seulement et goûter avant d'en rajouter si besoin.

Servez avec des toasts ou des rondelles de crudités.



Yesterday was Bastille day, a day dedicated to fireworks and firemen's balls in France, but I almost spent it locked in a kitchen against my will. I was visiting some friends in Grenoble on Monday and spent the night at my ex-flatmate's. On Tuesday morning, while having breakfast in her kitchen, the wind shut the door closed and we couldn't open it afterwards. We first thought it had became larger than the frame with time, and that it was stuck because of that, but we realised that it was the bolt which was protuding from the door even when we turned the handle at its maximum. We tried to push the botl with a spoon handle but it was still protuding. We were afraid that if we pulled too hard on the handle, it would tear of the door, so the only solution was to push it from the other side. And of course, we were at the 4th floor, so there was no way we could get out by the window... Fortunately, my bf had is phone with him and we called a friend for help (if he hadn't took it with him, we would have been forced to yell for help until a neighbour could hear us, which was not a given since the closest ones are half deaf...). But then we were afraid that he couldn't open the door of the appartment because my flatmate had left her keys on the inside of the door and we weren't sure that it was possible to insert another one on the other side of the lock.



There was too much going against us, and to top it all, a cat was meowing like crazy outside and it was starting to go on our nerves... I started thinking that the best solution would be to have a saw passed from the window to cut through the bolt, but I realised we had no rope to pull it up. Calling a locksmith was out of question since it was a holiday. I was already picturing us breaking the glass on the door and trying to get out by a hole that was obviously too small for my butt to pass. I even
was ready to call the firemen so that they could get us out, rapelling by the window (or, more reallistically, by smashing the door in pieces with an axe).


But our friend-saviour could get into the flat, and after trying in vain to dismantle the trowel (by grating years of paint and with the help of scredrivers-knives), and after removing the handle (don't ask me what was the goal of it, I still don't get it), we opted for the easiest and most brutal solution : kicking the door open from the outside. It opened at the first try, just like in a series, the only missing thing was our friend coming inside shouting "Police! Don't move!". So we get out, just on time to take our train to go back home.



Pfiew, what an adventure! After all this chatter, I'm sharing a very simple recipe of lavender tapenade. Ok, I know this sounds gross, but I promise I wasn't hit by a firework rocket last night and that I was totally sane when I created this recipe (well, as much as possible after spending one hour in a kitchen against my will). I actually had this tapenade for the first time in a restaurant and the mix of olives and lavender seemed pretty dubious to me as well, but to my great surprise, it tasted delicious! The secret here is to use very little lavender or you'll quickly find yourself with something that tastes like soap. Serve it with vegetable slices (forget  the sticks as I did on the pictures, it's not practical at all... Also, forget the beets as well, they don't pair well with olives. However, I love the cucumber + tapenade mix!) or toasts, close your eyes, relax, you're in Provence!



Lavender Tapenade {vegan, gluten-free, soy-free, nut-free}
Yields 1 small jar :
- 50 g black olive, not too salted (don't use greek olives)
- 1 tsp capers (I actually don't like capers and never have some on hand, so I replace them with 1 tsp miso for the salty taste)
- 1/2 garlic clove
- 1 tbsp olive oil
- 3 small pinches of lavender buds

Pulse all the ingredients in a food processor until a coasre paste forms. You can start with a bit less lavender if you're afraid that you won't like the taste, then add more if needed.

Serve on toast or with vegetable slices.

vendredi 10 juillet 2015

Spaghettis de courgette crus à la forestière // Zucchini noodles with raw mushroom sauce

A l'heure où j'écris cet article, il fait 29° dans mon appartement. Soit super frais par rapport aux 36° qu'il fait dehors. Mais quand même beaucoup trop chaud pour des pâtes enrobées d'un sauce bien crémeuse, mon plat doudou en hiver. Oui mais quand le tout est cru, que les pâtes sont faites de rubans de courgette et que la sauce ne demande qu'un blender pour sa préparation? Eh bien on est CONTENTS. (bon, en tout cas, mois je suis contente, c'est déjà ça!)


Vous l'aurez compris, voici donc ma dernière recette proposée dans le cadre du Défi Crrru dont je vous rebats les oreilles depuis deux articles (trois maintenant!). Cette semaine, c'est le déjeuner ou le dîner qui est crudifié, et dans ce domaine, les possibilités sont bien plus nombreuses qu'on ne le croit au premier abord : tartares et carpaccios de légumes (ou de viande/poisson d'ailleurs), salades,  mais aussi lasagnes crues, taboulé cru au chou fleur, gaspachos, boulettes/rouleaux/tacos de céréales (j'aime particulièrement cette recette!) ou légumineuses germées ou même d'oléagineux, et donc, spaghettis ou tagliatelles de légumes. Si vous lisez des blogs américains végétariens, vous verrez que beaucoup parlent de "spiralizer" ou de "julienne peeler", à savoir des ustensiles de cuisines qui permettent de transformer courgettes, concombres ou carottes en spaghettis. Certains intolérants au gluten ne jurent même plus que par ça pour remplacer les pâtes. Et si vous vous munissez d'un déshydrateur, alors là les possibilités de cuisine crue sont quasi-infinies!


Personnellement, je ne suis pas super emballée par le déshydrateur. Devoir attendre 8h pour pouvoir déguster des crackers "cuits" à moins de 40°, non merci... Par contre, un éplucheur à julienne, ça ne coûte quasiment rien, et ça m'intrigue beaucoup plus. Alors j'ai investi 3 euros dans la chose, impatiente de tester les spaghettis de carotte et de courgette, mais si vous n'en avez pas/ne voulez pas en acheter, vous pouvez tout aussi bien faire des tagliatelles de légumes avec un économe. Pour ma première recette de pâtes crues, j'ai imaginé une sauce forestière à base de noix de cajou, l'ingrédient de substitution de la crème fraîche (et de pleeeein d'autres trucs) favori chez les vegan/crudivores, de champignons bien évidemment, et de levure maltée, autre ingrédient bien connu des vegan pour son petit goût fromagé. Je ne vous cacherai pas que ces spaghettis ne remplaceront sans doute jamais les vrais dans mon coeur et dans mon estomac (parce que je suis une DINGUE de pâtes), mais c'est quand même très bon! Je pense qu'en faisant légèrement revenir les courgettes dans de l'huile d'olive, c'est encore meilleur! A tester une fois le défi terminé ;)

Spaghettis de courgette crus à la forestière {vegan, sans soja}
Pour deux personnes :
- 2 courgettes de taille moyenne, bien fermes
- une douzaine de champignons de paris
- 50 g de noix de cajou
- 2 cs de levure maltée
- 1 cs d'huile d'olive
- 1/2 gousse d'ail
- 1 petite branche de thym frais ou 1/2 cc de feuilles de thym séchées
- sel, poivre

La veille, faites tremper les noix de cajou dans un grand bol d'eau froide, ou bien une heure avant dans de l'eau bouillante. (Gardez l'eau de trempage pour arroser vos plantes, on ne gaspille pas en temps de canicule!) (ni en temps normal en fait!)

Mixez les noix de cajou égouttées avec 5 champignons, la levure maltée, l'ail, les feuilles de thym et l'huile d'olive. Ajoutez progressivement de l'eau pour obtenir une sauce lisse et onctueuse (environ 5 cs, le processus peut être un peu long si votre mixeur n'est pas très puissant, mais procédez par petites périodes entrecoupées de pauses pour laisser refroidir le moteur et vous finirez par arriver au bon résultat!). Goûtez et rectifiez l'assaisonnement avec du sel, du poivre, du thym et de la levure maltée.

Rincez les courgettes et détaillez-les en spaghettis avec un éplucheur à julienne, ou en rubans avec un économe. Avec l'éplucheur à julienne, il est possible que vous n'arriviez pas à découper convenablement la partie centrale contenant les graines, plus molle. Arrêtez-vous donc lorsque vous l'atteignez.

Emincez les champignons restants. Mélangez les spaghettis de courgette avec la sauce et les champignons en morceaux.

Servez avec du parmesan végétal (je fais le mien en mixant 15 g de graines de courge et 15 g de graines de tournesol avec 2 cs de levure maltée et 1 cc d'ail semoule, mais il est possible d'en faire avec des amandes ou des noix de cajou).

S'il vous reste de la sauce, elle se conserve trois jours au frais et peut très bien être servie chaude ou froide sur des céréales (ou de vrais spaghettis!) ou des boulettes/galettes, tartinée sur du pain (vous pouvez peut-être même y ajouter de l'agar-agar et des morceaux de légumes, champignons, olives etc et la chauffer doucement puis laissez refroidir dans un ramequin pour obtenir une terrine) sur un fond de tarte ou sur des rubans de légumes enroulés et maintenus par un cure-dents, ou bien incorporée à une préparation de galettes de céréales.


This is the last week of my raw challenge and it's all about raw meals. So far, I've been quite amazed by all the possibilities : salads of course, but also gaspachos and other cold soups, vegetables carpacios and tartares, raw tabouli, raw lasagnas, raw tacos (my favourite recipe for raw tacos can be found here), and raw noodles. If you read vegan/whole food blogs, you already have heard of spiralizers and julienne peeler, which can turn carrots, cucumbers or zucchinis in "pasta". I have been wanting to try these for a while, so when I snagged a julienne peeler and proceeded to make "zoodles". I served them with a raw, creamy cashew based sauce, full of umami flavour thanks to the mushrooms and nutritional yeast (which is not 100% raw but I'm OK with that!). I'm not sure that zoodle will ever replace real spaghettis in my heart and stomach (because OMG CARBS!!!), but they're still pretty good, quick to prepare, and deliciously fresh in the heatwave we're facing. If you're not into raw zucchinis, I guess it would be equally delicious if you cooked the julienned zucchinis in a bit of olive oil.

Zucchini noodles with raw mushroom sauce {vegan, soy-free}
Serves 2 :
- 2 firm medium zucchinis
- a dozen button mushrooms
- 50 g cashew nuts
- 1/2 clove garlic
- 2 tbsp nutritional yeast
- 1 tbsp olive oil
- 1 small fresh thyme sprig or 1/2 tsp dried thyme leaves
- salt and pepper to taste

The night before, soak the cashew in cold water. If you're in a hurry, you could also soak them in very hot water for 1 hour. Drain (and keep the water for your plants!).

In a food processor, blend the cashews, 5 mushrooms, nutritional yeast, olive oil and thyme leaves until creamy. Add progressively some water to get a creamy sauce. It might take a little time, so if your processor is not very powerful, pause often to let it cool. Taste and adjust seasonning with salt, pepper, more thyme of nutritional yeast.

Rince zuchinnis and cut in "noodles" with a julienne peeler or spiralizer (or in tagliatelle with a regular vegetable peeler, it works fine too). If using a julienne peeler, you might have trouble to cut through the soft part that holds the seeds, so stop when you reach it (save for another use or compost).

Dice the remaining mushrooms and toss the zoodles with the sauce and the diced mushrooms.

Serve sprinkled with vegan parmesan (I make mine by grinding 30 g toasted pepitas + 30 g toasted sunflower seeds + 2 tbsp nutritional yeast + 1 tsp garlic powder).

If you have leftover sauce, it can keep up tp 3 days in the fridge and will be good hot or cold on pasta or grains, on veggie burgers, as a dip (you could maybe heat it with a bit of agar-agar and add in diced mushrooms, veggies or olives then leave to set in a ramequin and serve it like a terrine), spread on bread or on pizza/pie crust before adding toppings, used as a garnishing for grilled veggies rolls, or mixed into your favourite veggie burger mix.

mardi 7 juillet 2015

Barres-crumble crues aux fruits rouges // Raw berries crumble bars

Chose promise, chose due : voici des recettes un peu plus fraîches pour affronter la canicule! Le Défi Crrru est vraiment tombé à pic, car je n'ai vraiment pas envie d'allumer le four, ou même simplement le gaz pour cuisiner en ce moment (et ne parlons même pas du barbecue!). Cette semaine, je vais donc partager avec vous deux recettes crues, et on commence avec celle que j'ai imaginée pour la deuxième semaine du défi, c'est-à-dire un goûter cru.


Bon, pour être totalement honnête, je goûte assez rarement. Et quand il m'arrive d'avoir un petit creux dans l'après-midi, je croque une petite poignée d'amandes, de pistaches et de chips de bananes (et parfois un petit carré de chocolat noir à l'orange ;) et je bois une tasse de thé un grand verre d'eau (#tropchaud), en général ça suffit à me faire oublier mon estomac qui gargouille. Alors pour moi, cette recette fait plutôt office de petit déjeuner ou de dessert, donc libre à vous de déguster ces barres quand vous le souhaitez!


Barres-crumble crues aux fruits rouges {vegan, sans gluten, sans soja}
Pour 6 barres : 
- 70 g d'amandes
- 40 g de noix de coco râpée
- 5 dates dénoyautées
- 2 cs d'huile de coco
- 5 cs d'eau
- 1/4 cc de gingembre en poudre
- 100 g de fruits rouges (des fraises pour moi)
- 1 cs de graines de chia

Mixer les amandes en poudre avec dans le bol d'un mixer.

Ajouter les dates coupées en morceaux, la noix de coco râpée, l'huile de coco, l'eau et le gingembre et mixer jusqu'à l'obtention d'une pâte collante.

Presser les 4/5 de la pâte au fond d'un plat, sur une épaisseur de 1 cm environ. Placer au frais pendant le reste de la préparation de la recette.

Mixer les fruits rouges avec les graines de chia et laisser épaissir pendant 15 min. Etaler le coulis sur la pâte et émietter le reste de pâte par dessus.

Découper en 6 barres. Se conserve au frais pendant trois jours.


At the moment, I'm taking part to a 3-week raw challenge, and I couldn't be happier because it's officially too hot to cook! The first week was about raw breakfast (for which I created my apricot "speculoos" smoothie), the second (i.e. last week) about snacks, and this one is dedicated to raw meals. I'll be sharing this week the two other recipes I created for the challenge, starting with the snack.

If I'm being completely honest, I rarely have snacks. When I'm hungry in the afternoon, I eat a few almonds/pistachios/banana chips, and ocasionally a piece of orange flavoured dark chocolate, with a cup of tea big glass of water (#toohotfortea), and it is usually enough to calm the growling of my stomach. So this recipe is more of a breakfast or a dessert one for me, but I guess that it makes a lovely snack!


Raw berries crumble bars {vegan, gluten-free, soy-free}
Yields 6 bars :
- 70g whole almonds
- 5 pitted dates
- 40 g shredded coconut
- 2 tbsp coconut oil
- 5 tbsp water
- 1/4 tsp ground ginger
- 100g berries (I used strawberries)
- 1 tsp chia seeds

Grind almonds in a food processor. Add dates, shredded coconut, coconut oil, water and ginger and pulse until a sticky paste forms.

Press 4/5 of the dough into a cake pan with a thickness of 1/2 inch. Refreigerate while preparing the rest of the recipe.

Blend the berries and chia seeds and wait 10 to 15 min for the mixture to thicken.

Spread the chia jam on top of the raw dough and crumble the remaining dough on the jam. Slice in six bars.

Will keep up to three days in a fridge.